TBE tertiaire
Sky One – Aéroport de Toulouse Blagnac – Zone Blagnac 1


Toulouse, France
2018-en cours

programme: Construction d’un ensemble de bureaux et activités (R+6) avec data center, co-working, restaurant, salle de sports, espaces de mobilité douce et roof-top sur le site de l’aéroport de Toulouse Blagnac (Zone Blagnac 1)
surface total : 11 402 m2
lot 1A : 6 020 m2
lot 1B : 5 382 m2

LOT 1A :
co-working : 5 000 m2
workcafé et restaurant : 705 m2
espaces mobilité douce : 315 m2
LOT 1B :
bureaux : 3 510 m2
salle de sports : 900 m2
data center : 972 m2

maître d’ouvrage : Toulouse Métropole
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
paysagiste : Woodstock Paysage
récupération et valorisation des énergies : Dalkia Smart Building
BET HQE : Ginger Burgeap – E-Nergy
BET Economie : Cyprium
programmation et commercialisation : CBRE
promoteur : EM2C
labels et certifications : HQE, E+C- (Bâtiment à Énergie Positive et Réduction Carbone) en visant un niveau E2C1

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
Sky One, un bâtiment signal, élégant, sobre et verteux.

Comprendre la dynamique existante et le futur potentiel d’un site est une étape primordiale pour bâtir un projet de transformation. Aussi, nous avons étudié l’ensemble de la zone avant de considérer plus précisément les deux parcelles 1a et 1b proposées dans l’appel à projet Dessine-moi Toulouse, dont l’objectif principal est de créer des dispositifs urbains capables d’évoluer dans le temps et dans l’espace, moteurs d’innovation et de développement pour le contexte limitrophe.
L’objectif du projet est de concevoir deux volumétries avec une identité autonome mais en dialogue constant. Les deux volumes en R+6 se composent d’un socle actif avec une hauteur de 4,5 à 5 niveaux de plateaux de bureaux / espaces de co-working et un niveau de parking en sous-sol qui atteint le nombre de places de stationnement imposé par le PLUiH. Des terrasses végétalisées et animées en R+1 et en toiture complètent la composition des volumes bâtis.

MGU tertiaire
The Corner
Milan, Italie
2014-2019

programme : Réaménagement de l’immeuble situé au coin de Viale della Liberazione et Viale Melchiorre Gioia à Milan.
surface : 17 500 m2
étage type : 1 700 m2
parkings: 4 400 m2

maître d’ouvrage : Generali Real Estate S.p.A. Società di gestione del risparmio, Fondo Mascagni
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures et fluides : FOR Engineering Architecture
coordination sécurité : Atelier(s) Alfonso Femia, FOR Engineering Architecture
MO : CGG – Gilardi Costruzioni
labels et certifications : Classe A, LEED Gold

photos : ©S.Anzini
Le projet « The Corner » comprend le réaménagement du bâtiment propriété du Groupe Generali, une structure des années 1970 située au coin de Viale della Liberazione et Viale Melchiorre Gioia à Milan.
Le bâtiment existant est présenté comme un corps articulé et complexe auquel donner une nouvelle vie, une nouvelle identité.

Le programme du projet a été divisé de la manière suivante :
1. elévation partielle de deux étages du bâtiment existant;
2. reconstruction des façades du bâtiment existant;
3. réaménagement du rez-de-chaussée y compris les arcades et l’abri Rue Melchiorre Gioia ;
4. création de nouvelles terrasses à la fois sur le toit de l’immeuble et sur la toile recouvrant la cour intérieure;
5. requalification des installations de l’immeuble, basées sur des sources d’énergie renouvelable, un système de haute performance et de réduction de consummation d’énergie;
6. certifications environnementales : Classe A et LEED Silver;
7. adaptation des règles de sécurité anti-sismiques et protection sécurité actuellement en vigueur.

FBU tertiaire
Projet Brunelleschi

Novoli, Florence
2019

programme : Construction d’un bâtiment de bureaux pour la société Findomestic dans l’ancienne zone industrielle FIAT, quartier Novoli, d’une surface utile de 18 000 m2 et d’une capacité d’accueil de 1 400 postes de travail, pouvant être étendue à 1 800
SHOB : 18 000 m2
SHON : 7 800 m2

maître d’ouvrage : Novoli Immobiliare SpA
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
paysagiste : Michelangelo Pugliese
BET fluides : FOR Engineering Architecture
conception d’éclairage : Alfonso Femia/AF*DESIGN avec IN-VISIBLE lab
BET Economie : FOR Engineering Architecture
labels et certifications : nZEB, LEED Platinum

images: ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
Notre projet pour la construction d’un siège social situé Viale della Toscana à Florence articule aménagement urbain, architecture et design intérieur de manière à ce que chaque élément puisse se transformer et donner forme à un nouveau bâtiment représentatif et efficace.
Notre intervention développe un projet capable de lire le contexte en transformation qui se caractérise également par la présence du volume massif du “Palazzo della Giustizia” avec lequel le nouveau siège social devra dialoguer.
Le projet se développe autour d’une large cour centrale végétalisée, en continuité avec le parc de Novoli. Ainsi, on crée à nouveau un contexte naturel, à l’impact fort, capable d’augmenter la qualité des bureaux et de participer à l’identité du bâtiment.
Au centre de la cour, au rez-de-chaussée, les volumes circulaires abritent les services communs tels que la cantine, le hall et la cafétéria ; tout autour, un bâti de 5 étages de bureaux fait face aux nouveux espaces du jardin.
Ce système définit la grammaire des façades : l’une, sur rue, plus institutionnelle et rigoureuse, l’autre, sur cour, plus transparente et participant à la création d’une connexion directe avec les espaces extérieurs.
Une large faille toute hauteur caractérise l’angle nord-ouest de la cour. Cette « interruption » de la façade permet de mettre en valeur une sorte de « point remarquable » afin de percevoir, d’un côté, le large espace vert de la cour et ce, même de la rue et de l’autre, de souligner la nouvelle entrée du bâtiment, donnant sur Viale Guidoni, et devenant le principal point de visibilité du nouveau bâti.
Une attention particulière est portée à la durabilité du bâtiment et développée grâce à l’utilisation de matériaux et mobiliers complètement recycables, le recours aux énergies renouvelables et passives pour le contrôle thermique.
Un bâtiment contemporain, à l’identité architecturale forte, capable de tirer le meilleur parti de la particularité de son quartier : un contexte urbanisé, avec la présence d’éléments naturels importants pouvant affecter la qualité et l’image des nouveaux espaces de bureaux.

RPV tertiaire
Immeuble de bureaux à Rome
Rome, Italie
2018

programme : Restructuration de l’immeuble de bureaux, situé Via Veneto 89, à Rome
surface totale : 20 776 m2
surface utile : 11 426 m2
bureaux : 6 385 m2

maîtrise d’ouvrage : Prelios SGR
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structure : Milan Ingegneria
BET fluides : Openprogetti Ingegneria
BET HQE ; Ieed-breeam : Energo Group

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia
Le projet de restructuration de l’immeuble situé Via Veneto 89 à Rome s’insère dans un contexte historique de grande valeur et concerne un bâtiment iconique du début des années 1990. Ce dernier se caractérise par « son architecture extérieure, reflet de son style moderne en harmonie avec l’environnement alentour, imposant grandeur et sévérité des lignes et des volumes ». Le projet a l’intention de mettre en valeur l’oeuvre de l’architecte Broggi.

Au fil du temps, l’architecture de Broggi a du faire face à des changements, non seulement au niveau des façades extérieures mais aussi dans les espaces liés aux cours intérieures. En terme de volumétrie, toute la cour centrale est libérée des volumes présents au rez-de-chaussée, en mezzanine et au premier étage, faisant ré-apparaître les exèdres jusqu’alors cachées dans le volume du bâti.

La cour retrouve sa gloire passée et devient ainsi un élément essentiel pour la qualité intérieure des bureaux. La cour Est (la petite) est également libérée de ses deux ascenseurs, déplacés dans des espaces plus fonctionnels, offrant la possibilité de redéfinir le volume originel du bâtiment et, dans le cas présent, de garantir une meilleure qualité des espaces intérieurs de bureaux.

RBN tertiaire
Nouveau Siège de BNL-BNP Paribas
Rome, Italie
2012-2017

programme : Construction du nouveau siège de BNL – BNP Paribas à Rome comprenant des bureaux, des restaurants, un crèche et un auditorium de 300 places
surface total : 85 000 m2
surface construite : 75 000 m2
surface parking : 16.000 m2
surface auditorium : 400 m2
n. places au auditorium : 300
surface restauration d’entreprise : 1 825 m2 + 365 m2 (surface de la cuisine)
n. places au restaurant : 430
surface crèche : 980 m2

maître d’ouvrage : BNP Paribas Real Estate Development spa
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures : Redesco srl
BET fluids et environnement : Ariatta Ingegneria dei sistemi srl
coordination et planification executive : Starching – Studio Architettura e Ingegneria
conseil en urbanisme : Arch. Annalaura Spalla
entreprise : PGC Parsitalia
certications et labels: Classe A

photos : ©L.Boegly, ©S.Anzini
photographies maquette en ceramique : ©Ernesta Caviola
maquette en ceramique : Danilo Trogu
livre: “Le Ciel de Rome”
Le bâtiment possède une valeur symbolique qui se retrouve dans les caractéristiques suivantes qui définissent son propre « corps »:
– le plan au sol, linéaire à l’est et légèrement dilaté à l’ouest, à travers la mise en place d’une séquence variable de lignes discontinues ;
– la volonté de ne pas créer « un avant et un arrière » mais une partition composite provoquant l’étonnement et un questionnement sur la « métamorphose » du bâtiment pour qu’il soit perçu différemment selon ses réactions au niveau d’ensoleillement au cours de la journée et des saisons ;
– l’articulation de ses fonctions, composée selon le principe de la stratification horizontale, avec une séquence classique comme base (« collective » ou mieux : une interface avec les fonctions publiques), une élévation (les fonctions principales / les bureaux), le point culminant (l’espace unique et inattendu et sa relation avec le ciel) ;
– le hall d’entrée, selon une relation horizontale et verticale grâce à l’union et la séparation qui se traduisent par une terrasse transparente de quatre niveaux qui laisse voir le château d’eau de Mazzoni, élément original et intact.
NCE tertiaire
Nice Ecocité
Nice, France
2013

programme : Construction d’un immeuble de bureaux avec un parking voitures privé de 80 places et un parking vélos public de 380 places
surface total : 12 000 m2

maître d’ouvrage : Constructa Promotion
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec Pietri Architectes
BET structures et fluides : Sudequip
BET environnement : Green Affair

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Scriptogram
Notre projet se développe selon une stratégie qui recherche l’équilibre. Nous sommes partis à la recherche d’une densité juste ; celle permise par le site, le contexte. Nous avons tenté d’introduire de la qualité de vie dans ce nouvel espace urbain : des espaces architecturaux partagés ; un rez-de-chaussée technique ; l’articulation d’un vide spatial comme respiration et connexion visuelle entre deux sols ; la masse et présence d’un monolithe creux ; un couronnement comme objet symbolique dans le paysage. Une réponse proche du réalisme magique qui appartient à ce territoire si bien décrit par Cézanne, Matisse ou Monet. Une réponse responsable au lieu.
Le programme du projet est un ensemble tertiaire de 12 000 m2 en connexion directe avec le futur pôle multimodal. Point de repère dans le paysage, il participe à la composition d’un nouvel ensemble et crée l’identité d’un lieu. Ce bâtiment jouera le rôle de transition territoriale et de structuration spatiale d’un quartier. Véritable interface entre le rue du tramway et le faisceau SNCF, sa structuration en strates programmatiques apportera une réponse logique et cohérente face aux exigences d’une vision d’ensemble. Transparence et ouverture : ces deux notions entrent en dialogue avec la ville et fondent notre projet à travers un contrôle de compacité.

Pour ce faire, le projet s’appuie sur plusieurs concepts fondateurs :
– le bâtiment en tant que corps – qui vit, respire, sent, vibre, pèse, désire ;
– le dialogue des matières, des usages, des époques – la polyphonie ;
– l’émerveillement devant l’inhabituel, les élements naturels mis en scène – l’air, la terre, la lumière ;
– la phénoménologie de l’espace – un travail sur le ressenti, les sensations, la chaleur des sentiments favorisée par rapport à la froideur de l’intellectualité.
Ces principes qui nous ont accompagnés tout au long de notre réflexion ont donné naissance au projet développé pour la construction d’un ensemble tertiaire sur le lot 3.3 de l’Eco-Cité de Nice.