AUDREY design   product design
Audrey
Alfonso Femia / AF*design pour 7.27 The Moon Codex (Attico Interni/Staygreen)
2020
Photos : ©S.Anzini
Un design simple et essentiel qui met en valeur la matière, sa texture, sa réaction à la lumière et au toucher.
Deux différentes sortes de matériaux, carton et tissu, qui se complètent mutuellement. Parfois perçu comme un monolithe, parfois excavé, forme et corps deviennent un tout.
Le design d’Audrey est pensé pour mettre en valeur les détails des matériaux. Pratique, afin de ne pas limiter des mouvements qui peuvent être fluides et spontanés. Un peu masculin, un peu féminin. Délicat, avec sa propre identité mais pas trop marqué. La déclinaison des couleurs et des textures ne provoquent jamais l’ennui et créent une présence, réelle, dans les espaces alentour.

TBE tertiaire
Sky One – Aéroport de Toulouse Blagnac – Zone Blagnac 1


Toulouse, France
2018-en cours

programme: Construction d’un ensemble de bureaux et activités (R+6) avec data center, co-working, restaurant, salle de sports, espaces de mobilité douce et roof-top sur le site de l’aéroport de Toulouse Blagnac (Zone Blagnac 1)
surface total : 11 402 m2
lot 1A : 6 020 m2
lot 1B : 5 382 m2

LOT 1A :
co-working : 5 000 m2
workcafé et restaurant : 705 m2
espaces mobilité douce : 315 m2
LOT 1B :
bureaux : 3 510 m2
salle de sports : 900 m2
data center : 972 m2

maître d’ouvrage : Toulouse Métropole
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
paysagiste : Woodstock Paysage
récupération et valorisation des énergies : Dalkia Smart Building
BET HQE : Ginger Burgeap – E-Nergy
BET Economie : Cyprium
programmation et commercialisation : CBRE
promoteur : EM2C
labels et certifications : HQE, E+C- (Bâtiment à Énergie Positive et Réduction Carbone) en visant un niveau E2C1

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
Sky One, un bâtiment signal, élégant, sobre et verteux.

Comprendre la dynamique existante et le futur potentiel d’un site est une étape primordiale pour bâtir un projet de transformation. Aussi, nous avons étudié l’ensemble de la zone avant de considérer plus précisément les deux parcelles 1a et 1b proposées dans l’appel à projet Dessine-moi Toulouse, dont l’objectif principal est de créer des dispositifs urbains capables d’évoluer dans le temps et dans l’espace, moteurs d’innovation et de développement pour le contexte limitrophe.
L’objectif du projet est de concevoir deux volumétries avec une identité autonome mais en dialogue constant. Les deux volumes en R+6 se composent d’un socle actif avec une hauteur de 4,5 à 5 niveaux de plateaux de bureaux / espaces de co-working et un niveau de parking en sous-sol qui atteint le nombre de places de stationnement imposé par le PLUiH. Des terrasses végétalisées et animées en R+1 et en toiture complètent la composition des volumes bâtis.

SLOWTIME design   product design
Slowtime
AF*DESIGN EN COLLABORATION AVEC STAYGREEN POUR 7.27 THE MOON CODEX
2019
photos : ©S.Anzini
“Slowtime”, un projet d’Alfonso Femia / AF*Design avec Staygreen pour 7.27 The Moon Codex.
HTM tertiaire
Human Technopole
Milan, Italie
2019

programme : Concours pour la réalisation du nouveau siège social de Human Technopole et aménagement des espaces extérieurs
SHOB : 35 000 m2
SHON :
hall, salles de réunions et espaces de convivialité : 1 340 m2
laboratoires : 16 584 m2
bureaux : 4 248 m2
espaces de vie (RIE, cafétéria, espaces dédiés aux start-up, parking) : 2 430 m2
autres activités : 1 000 m2

maître d’ouvrage : Human Technopole
Atelier(s) Alfonso Femia avec Principioattivo
architecture de paysage : Michelangelo Pugliese
BET structures : Milan Ingegneria
BET fluides : BMS Ingegneria
SSI/BET HQE : United Consulting
BET Economie : FOR Engineering Architecture
environnement : Transsolar
cuisine collective : Studio Montanari & Partners
labels et certifications : NZEB, LEED Platinum, WELL Gold

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
« Imaginer un bâtiment, un site de recherche d’excellence et de pluridisciplinarité, dont la mission est d’améliorer la santé et le bien-être des hommes, implique d’utiliser l’être humain comme une référence réelle.
Ainsi, il est nécessaire de créer un lieu qui peut appartenir à chacun, un lieu à regarder. Un lieu qui nous rassure et nous reflète. Un lieu qui nous rappelle le mouvement continu de la recherche, la passion, la responsabilité, la vision de ceux qui sont engagés pour le futur de chaque génération.
Nous imaginons un bâtiment simple qui abrite la complexité des technologies développées. Nous imaginons un bâtiment qui raconte la croissance continue du savoir des hommes et l’attention constante de l’être humain pour les soins.
Un bâtiment qui n’est pas son propre monument mais bien une addition de connaissances, presque infinies, comme si elles pouvaient continuer à se développer dans tous les sens, comme les trois vecteurs spatiaux.
Stratifier signifie additionner, et les différents mondes se stratifient et s’additionnent : de la nature à la minéralité, de la science à l’humain, de la technologie au quotidien, de la collectivité à l’individualité.
Un bâtiment qui est la somme d’édifices apparemment similaires dialoguant ensemble à travers le langage simple de la lumière et de sa capacité à créer énergie, confort et perception. » AF
LCE logements
Lyon Confluence – Ilot B2
Lyon, France
2015

programme : 94 logements, 91 chambers étudiantes, commerces, bureaux, crèche, parking
surface terrain : 3 990 m2
surface de plancher : 12 056 m2
logements:
building 1 : 1 614 m2
building 2 : 1 862 m2
building 3 : 2 838 m2
building 4 (student+logements): 1 599 m2 + 2 109 m2
bureaux : 2 846 m2
commerces : 680 m2
crèche : 106 m2

maître d’ouvrage : SPL Lyon Confluence
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec Siz-Ix Architectes
paysagistes : Atelier Anne Gardoni
BET structures et fluides : Artelia Bâtiment & Industrie
BET acoustique : Génie acoustique
BET hydrologie : Antea Group
BET environnement : Inddigo
promoteur : Eiffage
labels et certifications: HQE

images : © Atelier(s) Alfonso Femia & Asylum
Le parti architectural que nous proposons pour l’îlot B2 a été pensé en continuité des volontés urbanistiques développées par l’équipe d’aménagement de Lyon Confluence II.
Nous avons fait le choix de ne pas remettre en cause les axiomes de base du projet : géométrie et position des blocs, hauteurs, emplacement des différentes fonctions. Nécessaires à la bonne intégration de l’ilot B2 dans l’ensemble du nouveau quartier de Confluence, ces données sont pour nous la garantie de la cohérence avec le “Tout” formé par le projet urbain.
Nous avons simplement repris l’histoire là où l’écriture des urbanistes l’avait arrêtée. Nous avons continué à développer ce projet avec conscience, respect, plaisir et passion. Nous nous sommes attachés à construire, sur la somme des contraintes du Cahier des Charges, une stratégie de développement des différentes parties – vides et pleines – de l’ilot permettant d’insuffler de la vie et de la force à l’intérieur de celui-ci.
Nous avons cherché à comprendre les caractéristiques de chaque élément, leur nature, la teneur et le ton de leur dialogue avec le contexte. Nous avons tenté d’épuiser chaque possibilité et avons écrit un scénario original, ambitieux, sensible et cohérent.
Nous sommes repartis du fondement qui identifie et caractérise l’îlot B2 : un parallélépipède rectangle posé à l’intersection d’axes majeurs de la Confluence. Ceux de la darse et du cours Charlemagne, d’abord, cardo et decumanus imaginaires de cette partie de ville ; et celui du futur pont des Girondins ensuite, irrégularité dans la trame statique, poussée violente d’un Lyon par-delà le Rhône qui vient lui aussi s’ancrer dans cette portion de territoire.
Nous nous sommes également interrogés sur le rôle et l’importance de l’eau dans le projet ; omniprésente physiquement sous trois formes (fleuve, rivière et darse), son pouvoir onirique emplit l’atmosphère de Confluence, joue des architectures présentes par ses reflets ; et constitue finalement la première source et le premier miroir du projet.
Cet emplacement majeur, unique, nous obligeait à porter la plus grande attention aux limites, et à considérer chaque action sur l’un des éléments du projet comme une action sur l’ensemble. Pour cela, il a été décidé de ne pas séparer les bâtiments entre architectes comme cela se fait souvent ; mais plutôt d’entamer un véritable travail collaboratif d’Ateliers, de discussions et d’échanges, pour arriver à une proposition commune partagée.
Ainsi, cette réflexion et ce travail global nous ont amené à considérer les bâtiments de l’îlot B2 comme les membres d’une seule famille. Ils partagent un socle commun, l’espace qui les lie et quelques valeurs (architecturales, environnementales, constructives).
Ils sont tous différents, façonnés à leur manière selon les programmes qu’ils abritent, les relations qu’ils entretiennent les uns avec les autres et la réaction qu’ils opposent au contexte. Ils ont tous un rôle urbain à jouer dans le quartier de Confluence II.