Aménagement du front de mer et de la station balnéaire

Rapallo (GE), Italie

Aménagement du front de mer et de la station balnéaire
Rapallo-Gênes, Italie
2006
maître d’ouvrage : Ville de Rapallo
architectes : * avec Franz Prati, Pierluigi Feltri, Riccardo Miselli, Simonetta Cenci, Sara Traverso, Ori&Arienti
Phèdre : « Et c’est là que tu as trouvé ? »
Socrate : « Là même. J’ai trouvé une de ces choses rejetées par la mer ; une chose blanche, et de la plus pure blancheur ; polie, et dure, et douce, et légère. Elle brillait au soleil, sur le sable léché, qui est sombre, et semé d’étincelles. Je la pris ; je soufflais sur elle ; je la frottais sur mon manteau, et sa forme singulière arrêta toutes mes autres pensées. Qui t’a faite ? pensais-je. Tu ne ressembles à rien, et pourtant tu n’es pas informe. Es-tu le jeu de la nature, ô privée de nom, et arrivée à moi, de par les dieux, au milieu des immondices que la mer a répudiées cette nuit ? »
Phèdre : « Et de quelle matière ? »
Socrate : « De la même matière que sa forme matière à doutes. C’était peut-être un ossement de poisson bizarrement usé par le frottement du sable fin sous les eaux ? Ou de l’ivoire taillé pour je ne sais quel usage, par un artisan d’au-delà les mers ? Qui sait ? …Mais, peut-être, ce n’était que le fruit d’un temps infini… »
(Paul Valéry, Eupalinos, 1921)