Projet connexe gare du Grand Paris Express Creteil-l’Echat

Créteil-l’Echat, France

Projet connexe gare du Grand Paris Express Creteil-l’Echat
Créteil-l’Echat, France
2015-en cours
22.000 m2
maître d’ouvrage : Nexity
architectes : * avec MG-AU Michel Guthmann Architecte
La ville contemporaine se construit aujourd’hui par greffes, fragments, parties d’un tout qui agissent graduellement sur l’ensemble, et progressivement le métamorphosent. La mise en place des infrastructures, et la localisation des fonctions stratégiques qui en découlent, ont un rôle prépondérant dans cette transformation. Le Grand Paris engendre ces actions, à deux échelles différentes et complémentaires, territoriale et urbaine.
À ce titre, les Gares du Grand Paris personnifient les nouvelles formes d’une urbanité refondée, qui s’appuie sur la réorganisation des mobilités, la mixité des usages et des programmes, la reconquête d’un espace public verdoyant, accueillant et confortable, la mise en scène d’une architecture emblématique.
Il s’agit d’encourager les dispositifs architecturaux et urbains qui soient en mesure de mettre en place et en scène la vie dans la ville, entre règles sociales et dimension intime.
Notre responsabilité et notre engagement consistent à saisir l’occasion offerte par l’arrivée de l’infrastructure, pour contribuer à construire un nouveau paysage urbain capable de dialoguer avec l’existant, mais aussi de modifier sa perception.
L’objectif est d’installer le programme dans un ensemble qui prend possession du site dans toutes ses dimensions, combine la diversité des formes et des contenus avec la recherche d’une image unitaire, à l’échelle du contexte et des constructions environnantes.
Unité et partie d’un tout. Notre ambition est celle de la recherche d’un équilibre entre le rôle urbain de l’ensemble (unité) et l’identité de chacune des parties qui le composent (la séquence des usages). Cette prise de position se concrétise par une ligne, parallèle à la chaussée, qui dévie et s’ouvre sur deux cours donnant ainsi accès aux logements d’une part, et aux bureaux et aux résidences (étudiante et hôtelière) d’autre part. Le projet trouve sa forme dans une alternance de séquences qui surgissent sur l’un ou l’autre front bâti, jusqu’à créer un système de scènes urbaines qui permettent à la lumière du soleil de pénétrer dans son intérieur, comme si celle-ci avait creusé, sculpté la volumétrie originelle, jusqu’à former la situation d’émergence, de signal territorial à 50 m au-dessus de la gare.