SPACE FOR NICE IDEAS

Oderzo, Italie

Nouveau centre de Recherche et Développement du groupe Nice
Oderzo (TV), Italie
2019

programme : Concours sur invitation pour le siège social du groupe Nice, département Recherche et Développement. Le programme comprend la création de laboratoires et de bureaux. Le bâtiment se développe sur 3 niveaux en quinconque, mettant en valeur une idée de mouvement, demandée dans le règlement de la consultation.
surface: 8 300 m2

maître d’ouvrage : Nice s.p.a.
Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures : FOR Engineering Architecture
BET fluides : FOR Engineering Architecture
BET Economie : FOR Engineering Architecture
labels et certifications : classe energetica A4, LEED Gold/Platinum


images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
En mouvement comme un domino

Chaque projet est la rencontre de deux âmes : celle du lieu et celle de l’Homme.
Un bâtiment dont la transformation cherche à établir un dialogue continu avec le paysage « méta-urbain. Le lot d’un ancien site industriel faisant partie du paysage ; son horizon visuel par nature est le paysage lui-même.

Identifier recherche et innovation dans le futur nécessite de l’architecture qu’elle s’ancre à cette identité et qu’elle raconte sa volonté, ses besoins mais aussi ses rêves.
Être pragmatique et répondre aux questions, être visionnaire et poser des questions.
Simple comme un domino, le bâtiment se meut à travers notre regard. Le bâtiment prend vie tel le contact d’un doigt sur la dernière pièce encore debout, créant un mouvement qui, au fur et à mesure, prend forme et dessine diverses nouvelles volumétries, bien qu’en osmose avec les origines.
Le bâtiment se construit ainsi au travers de mouvements simples et minimaux, du nord au sud, tournant autour d’un sommet et créant, par des sols non alignés, une séquence de reculs, de terrasses, de lieux où la nature peut reprendre ses droits et vivre sa relation perceptuelle entre intérieur et à extérieur.
Le bâtiment se meut donc à travers cette série continue d’éléments verticaux, gérés par le système Nice, et que l’on peut réaliser dans un seul matériau – ou plus – se stratifiant de bas en haut, s’éclaircissant et se raréfiant.
La lumière dessine les autres mouvements des ombres et du coucher du soleil.
Un élément simple, une ligne verticale et modulaire qui commence en un point, génère le volume et son mouvement, construisant une séquence de plans continus qui changent tout au long de la journée, de la semaine, du temps. Le bâtiment ne sera jamais le même, évoluant avec la lumière naturelle du quartier et de son âme.
AF