TBE tertiaire
Sky One – Aéroport de Toulouse Blagnac – Zone Blagnac 1


Toulouse, France
2018-en cours

programme: Construction d’un ensemble de bureaux et activités (R+6) avec data center, co-working, restaurant, salle de sports, espaces de mobilité douce et roof-top sur le site de l’aéroport de Toulouse Blagnac (Zone Blagnac 1)
surface total : 11 402 m2
lot 1A : 6 020 m2
lot 1B : 5 382 m2

LOT 1A :
co-working : 5 000 m2
workcafé et restaurant : 705 m2
espaces mobilité douce : 315 m2
LOT 1B :
bureaux : 3 510 m2
salle de sports : 900 m2
data center : 972 m2

maître d’ouvrage : Toulouse Métropole
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
paysagiste : Woodstock Paysage
récupération et valorisation des énergies : Dalkia Smart Building
BET HQE : Ginger Burgeap – E-Nergy
BET Economie : Cyprium
programmation et commercialisation : CBRE
promoteur : EM2C
labels et certifications : HQE, E+C- (Bâtiment à Énergie Positive et Réduction Carbone) en visant un niveau E2C1

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
Sky One, un bâtiment signal, élégant, sobre et verteux.

Comprendre la dynamique existante et le futur potentiel d’un site est une étape primordiale pour bâtir un projet de transformation. Aussi, nous avons étudié l’ensemble de la zone avant de considérer plus précisément les deux parcelles 1a et 1b proposées dans l’appel à projet Dessine-moi Toulouse, dont l’objectif principal est de créer des dispositifs urbains capables d’évoluer dans le temps et dans l’espace, moteurs d’innovation et de développement pour le contexte limitrophe.
L’objectif du projet est de concevoir deux volumétries avec une identité autonome mais en dialogue constant. Les deux volumes en R+6 se composent d’un socle actif avec une hauteur de 4,5 à 5 niveaux de plateaux de bureaux / espaces de co-working et un niveau de parking en sous-sol qui atteint le nombre de places de stationnement imposé par le PLUiH. Des terrasses végétalisées et animées en R+1 et en toiture complètent la composition des volumes bâtis.

NCE tertiaire
Nice Ecocité
Nice, France
2013

programme : Construction d’un immeuble de bureaux avec un parking voitures privé de 80 places et un parking vélos public de 380 places
surface total : 12 000 m2

maître d’ouvrage : Constructa Promotion
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec Pietri Architectes
BET structures et fluides : Sudequip
BET environnement : Green Affair

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Scriptogram
Notre projet se développe selon une stratégie qui recherche l’équilibre. Nous sommes partis à la recherche d’une densité juste ; celle permise par le site, le contexte. Nous avons tenté d’introduire de la qualité de vie dans ce nouvel espace urbain : des espaces architecturaux partagés ; un rez-de-chaussée technique ; l’articulation d’un vide spatial comme respiration et connexion visuelle entre deux sols ; la masse et présence d’un monolithe creux ; un couronnement comme objet symbolique dans le paysage. Une réponse proche du réalisme magique qui appartient à ce territoire si bien décrit par Cézanne, Matisse ou Monet. Une réponse responsable au lieu.
Le programme du projet est un ensemble tertiaire de 12 000 m2 en connexion directe avec le futur pôle multimodal. Point de repère dans le paysage, il participe à la composition d’un nouvel ensemble et crée l’identité d’un lieu. Ce bâtiment jouera le rôle de transition territoriale et de structuration spatiale d’un quartier. Véritable interface entre le rue du tramway et le faisceau SNCF, sa structuration en strates programmatiques apportera une réponse logique et cohérente face aux exigences d’une vision d’ensemble. Transparence et ouverture : ces deux notions entrent en dialogue avec la ville et fondent notre projet à travers un contrôle de compacité.

Pour ce faire, le projet s’appuie sur plusieurs concepts fondateurs :
– le bâtiment en tant que corps – qui vit, respire, sent, vibre, pèse, désire ;
– le dialogue des matières, des usages, des époques – la polyphonie ;
– l’émerveillement devant l’inhabituel, les élements naturels mis en scène – l’air, la terre, la lumière ;
– la phénoménologie de l’espace – un travail sur le ressenti, les sensations, la chaleur des sentiments favorisée par rapport à la froideur de l’intellectualité.
Ces principes qui nous ont accompagnés tout au long de notre réflexion ont donné naissance au projet développé pour la construction d’un ensemble tertiaire sur le lot 3.3 de l’Eco-Cité de Nice.