CPSC enseignement
Nouvelle école primaire et collège à Prato

Prato, Italie
2020

programme : Construction de l’école primaire et du collège avec gymnase Pier Cironi
surface :
> collège « Pier Cironi » : 3 600 m2
> école primaire « N. Mandela » : 1 650 m2
> gymnase : 650 m2

maître d’ouvrage : Comune di Prato
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures et fluides : Sertec Engineering Consulting s.r.l

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
La restructuration du bâtiment existant, à la fois en termes de temps et d’usages, est guidée par la volonté de créer un sentiment d’appartenance au sein de la communauté scolaire. La localisation du nouvel ensemble scolaire est déterminée par le besoin de conserver l’ancien bâtiment en activité pendant la construction de l’ensemble neuf. Le nouvel ensemble est en fait situé dans la partie est du site, soit l’emprise du lot non utilisée par le bâti existant.
Ce choix, associé au fait d’imaginer le site divisé en deux espaces – l’un entièrement dédié au Parc, l’autre au bâti – permet la construction de l’ensemble scolaire en une seule phase.
Seules certaines activités collectives seront réalisées lors d’une seconde phase : le gymnase, le hall d’entrée du collège et le bâtiment accueillant la cantine et la bibliothèque de l’école primaire.

La localisation du nouvel ensemble scolaire crée naturellement un espace « filtre » entre l’Avenue de la République et l’école.
Ce filtre définit un ensemble protégé mais perméable et naturel et un lieu pédagogique, adapté à l’usage des élèves, des enseignants, des familles. Il anticipe la présence de l’école au coeur d’un vrai paysage naturel qui deviendra lui-même un outil d’éducation.
L’ensemble scolaire s’ouvre, il devient généreux et ce, non seulement avec les élèves et le personnel éducatif mais également avec les familles des enfants car il a vocation à être vécu à différents moments de la journée, en dehors des seuls horaires de cours.
Les bâtiments s’insèrent dans ce scénario, créant un horizon de formes et de volumes qui joue avec les vides des cours intérieures.

Les deux cours, aux volumétries différentes, sont partiellement entourées par les fonctions collectives de l’ensemble : la cantine, la bibliothèque de l’école primaire et le gymnase dont l’usage est à la fois pédagogique et public. Ces fonctions agissent presque comme des éléments autonome : intégrés devant les cours, ils ont vocation à entrelacer la dimension intime de l’école avec celle collective de la ville.

Dans ces espaces, l’on apprend à grandir en tant qu’individu mais aussi en tant qu’entité d’une communauté.
Cité Scolaire Internationale de Marseille

Marseille, France
2018

programme : Construction de la Cité Scolaire Internationale de Marseille (69 classes – 2 190 élèves) comprenant un lycée de 30 classes (1050 élèves), un collège de 24 classes (720 élèves), une école élémentaire de 15 classes (420 élèves) avec un pôle restauration, un internat de 200 lits, 13 logements de fonction, un pôle culturel (avec CDI et salle polyvalente de 400 places) et sportif (une grande salle de 44 m x 24 m avec gradins et 4 salles de sport) 

surface totale: 27 153 m2 SDP
ilot 1C (école, pôle sportif, internat, logements de fonction, pôle restauration, maintenance, 1 niveau de parking souterrain) : 13 762 m2 SDP
ilot 1B (collège-lycée, pôle culturel, vie scolaire, pôle administratif commun, 1 niveau de parking souterrain) : 13 391 m2 SDP

maître d’ouvrage : Région SUD
représenté par : SPL AREA
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec ILR Architecture
paysagiste : Wagon Landscaping
Ingénierie structure – fluides – acoustique : TPF Ingénierie
HQE, environnement : Addenda
entreprise mandataire : Cardinal Edifice
entreprise CVC – engagement énergétique – maintenance – commissionnement : ENGIE Axima
entreprise électricité – engagement énergétique – maintenance – commissionnement : ENGIE Inéo
Economie – OPC : CEC

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
maquette : Stefano Rossi
Marseille est l’une des villes européennes dont la transformation est la plus importante, une ville qui poursuit son développement du sud au nord avec l’idée de reconquérir son territoire.
Le projet de la Cité Internationale se situe dans une jointure entre le Marseille historique et une partie de la ville en développement où différentes caractéristiques urbaines, sociales et humaines cohabitent pour la première fois : la trame urbaine, la verticalité des tours, le front de mer et le port.
Tout se transforme : les modes de vie, les moyens de se retrouver ; c’est le lieu idéal pour la création d’un lieu de formation et du futur comme la Cité Internationale.
Marseille est une ville internationale. Marseille est une ville méditerranéenne.
Penser et imaginer une Cité Internationale, c’est penser et imaginer l’histoire de Marseille, une ville qui a été pendant des siècles un lieu de destination, de flux, de migrations, d’échanges commerciaux et sociaux.
Le projet de la Cité Internationale rencontre la dimension internationale de la ville, sa représentation et son appartenance.
Le projet a cette dimension.
Il est méditerranéen dans sa manière de vivre sa lumière, sa matière.
Il est international dans son hybridation, sa stratification, sa façon de construire un paysage dans le paysage afin que la diversité des moments du projet puisse devenir un lieu réel.
C’est la caractéristique des lieux hybrides typiquement internationaux.
C’est la dimension que Marseille possède déjà et possèdera encore plus grâce au projet de la Cité Internationale.

Cité scolaire à Palerme

Palermo, Italie
2017

programme : Concours pour la réalisation d’une crèche, d’une école primaire, d’un collège incluant un gymnase, une cafétéria, des espaces extérieurs et un parking à Palerme
surface totale :
> surface utile brute : 6 786 m2
> espaces ouverts : 13 287 m2

Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia

images: ©Atelier(s) Alfonso Femia
Le site pour la nouvelle cité scolaire au sud de Palerme se situe entre une petite agglomération urbaine, une séquence linéaire d’infrastructures et une large trame rurale.
La parcelle du projet se trouve le long de la route menant à la côte. Le profil des champs alentour définit le caractère du lieu. Cette connexion forte au système agricole, l’absence d’une structure urbaine claire à laquelle se conformer et la relation privilégiée avec la mer suggèrent de configurer les espaces ouverts comme des éléments qui influencent les espaces de formation et donc l’architecture des bâtiments.
En résulte un ensemble de cours encadrant les parcelles agricoles, où l’horizon se perd vers la mer qui devient le thème de fond des nouveaux scénarios scolaires.