Construction de la Maison d’action publique et internationale (MAPI), Université d’Annecy

Annecy, France
2020-en cours

programme : Construction de la Maison d’Action Publique et Internationale à l’Université d’Annecy.
– tranche ferme : salles d’enseignement, locaux de vie étudiante, laboratoires, cafétéria, studios numériques, bureaux administration, locaux de recherche, accueil, espaces logistiques et maintenance, parking deux-roues
– tranche optionnelle : espace événements, amphithéâtre
Surface total :
– tranche ferme : 2 785 m2 SU / 3 621 m2 SDO
– tranche optionelle : 589 m2 SU / 766 m2 SDO

maître d’ouvrage : Département Haute Savoie
DGA Infrastructures et Supports Techniques – Pôle Bâtiments et Moyens
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
architecte associé local : Ruurd De Jong, De Jong Architectes
BET structures : Quadriplus Groupe
labels et certifications : Nivel E3 – C1

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama

Imaginer un bâtiment paysage.
Imaginer une séquence d’espaces faits de perceptions et capables d’appartenir au lieu, à son territoire.
Imaginer un bâtiment parcours, réel lieu de rencontres et de formations.
Imaginer un dispositif qui dialogue avec la lumière, qui mesure le temps et qui puisse accompagner les différents moments de la vie.
Un lieu autour d’une cour ouverte qui construit une façade transparente, en relation avec la vie du campus.
Un parcours central qui met en scène la vie étudiante à travers sa cour.
Un lieu qui s’ouvre vers l’espace vert et le paysage.
Une topographie qui propose une multiplicité d’opportunités d’espaces sans en figer les usages.
Des espaces de travail informels qui animent la distribution et colonisent la cour.
Une terrasse belvédère qui nous donne la possibilité de partager le paysage.

L’éducation doit être un projet de responsabilités et de visions.
Nous devons être responsables pour construire un lieu solide et efficace dans le temps.
Nous devons être visionnaires tout en sachant que l’architecture peut être une forme d’éducation, parmi les plus importantes qui existent.

TBE tertiaire
Sky One – Aéroport de Toulouse Blagnac – Zone Blagnac 1


Toulouse, France
2018-en cours

programme: Construction d’un ensemble de bureaux et activités (R+6) avec data center, co-working, restaurant, salle de sports, espaces de mobilité douce et roof-top sur le site de l’aéroport de Toulouse Blagnac (Zone Blagnac 1)
surface total : 11 402 m2
lot 1A : 6 020 m2
lot 1B : 5 382 m2

LOT 1A :
co-working : 5 000 m2
workcafé et restaurant : 705 m2
espaces mobilité douce : 315 m2
LOT 1B :
bureaux : 3 510 m2
salle de sports : 900 m2
data center : 972 m2

maître d’ouvrage : Toulouse Métropole
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
paysagiste : Woodstock Paysage
récupération et valorisation des énergies : Dalkia Smart Building
BET HQE : Ginger Burgeap – E-Nergy
BET Economie : Cyprium
programmation et commercialisation : CBRE
promoteur : EM2C
labels et certifications : HQE, E+C- (Bâtiment à Énergie Positive et Réduction Carbone) en visant un niveau E2C1

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
Sky One, un bâtiment signal, élégant, sobre et verteux.

Comprendre la dynamique existante et le futur potentiel d’un site est une étape primordiale pour bâtir un projet de transformation. Aussi, nous avons étudié l’ensemble de la zone avant de considérer plus précisément les deux parcelles 1a et 1b proposées dans l’appel à projet Dessine-moi Toulouse, dont l’objectif principal est de créer des dispositifs urbains capables d’évoluer dans le temps et dans l’espace, moteurs d’innovation et de développement pour le contexte limitrophe.
L’objectif du projet est de concevoir deux volumétries avec une identité autonome mais en dialogue constant. Les deux volumes en R+6 se composent d’un socle actif avec une hauteur de 4,5 à 5 niveaux de plateaux de bureaux / espaces de co-working et un niveau de parking en sous-sol qui atteint le nombre de places de stationnement imposé par le PLUiH. Des terrasses végétalisées et animées en R+1 et en toiture complètent la composition des volumes bâtis.

Création d’un bâtiment mixte au sein de la ZAC du Port de Choisy-le-Roi

Choisy-le-Roi, France
2018

programme : Construction d’un ensemble de commerces, bureaux, hébergement hôtelier, salle de sport au sein de la ZAC du Port à Choisy-le-Roi (lot B3)
surface totale: 20 400 m2 SDP

maître d’ouvrage : BNP Paribas Real Estate, Duval IDF développement, DCB International
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures, fluides et environnement : BG21

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
Le lot B3 est structuréen deux tranches constituant une entitébâtie unique :
– la première tranche, en forme de L, accessible depuis l’avenue Louis-Luc offre une programmation mixte : auberges, salle de sport, commerces (restaurant) et maison des sports. Cette première tranche se développe jusqu’au R+8 (hauteur totale de 30 m). La pluralitéde ses programmes lui permet de se développer sur plusieurs profondeurs, créant ainsi des terrasses, à la fois tournées vers le coeur d’ilot et vers le contexte alentour au niveau des attiques.
– la seconde tranche occupée par des bureaux et un parking en sous-sol. Située en bord de voie ferrée, elle joue un rôle d’écran phonique vis-à-vis des nuisances ferroviaires en se développant jusqu’au R+7 (hauteur totale de 30 m).
Les ouvertures en façade et les nombreuses terrasses offrent des vues sur la Seine et apportent une grande luminosité à l’intérieur des bâtiments par la présence de deux grandes failles dans la volumétrie du projet, au sud et à l’est.
Sur sa façade nord, le bâtiment vient au contact de la parcelle voisine et amorce la continuité bâtie avec la construction à venir. Ce point de contact est la condition sinéquanone d’une couverture phonique efficace.
A mesure que l’on quitte l’emprise de la voie ferrée, le bâtiment s’amincit et se tourne sur lui-même afin de créer une enveloppe protectrice autour de la cour centrale et permettre au bâtiment de se greffer le long de l’avenue Louis-Luc pour y exercer son emprise et marquer sa présence depuis l’espace public.
Le rez-de-chaussée présente une porosité visuelle grâce aux deux failles citées précédemment. Les deux tranches du bâtiment sont unifiées au niveau du RDC formant une entité unique. La cour ainsi créée sera aménagée et permettra de lier les différentes activités au sein du bâtiment faisant office de socle. Réalisé en béton lasuré, il garantit au projet une résilience et accentue l’unification de l’écriture architecturale dans le site. Le béton se lit comme des retombées de structures. Les percements seront remplis par des menuiseries ou un habillage métallique.

Le corps se compose d’une pluralité de programmes que l’on cherche à matérialiser indépendamment. Le métal reste le matériau fil rouge du corps. Couplé au verre et à l’enduit, il se distingue selon le programme. Sur les bureaux, il fait office de remplissage et brise soleil. Sur les auberges, il habille les menuiseries et crée un relief par son utilisation pour les brises soleil. L’utilisation du métal, pluriel et riche, permet de garantir un rendu commun dans les différents aspects que la façade prendra pour répondre aux différents programmes. Que cela soit pour les bureaux, l’auberge ou la maison des sports, le métal se décline afin de répondre à chacune des contraintes constructives que le programme lui dicte.
L’attique, généralisé sur la totalité du projet, compose le couronnement du bâtiment. Tourné vers le ciel, il est le dernier élément avant le vide et se doit de préparer la fin du bâtiment. L’attique ne fait pas office de limite nette – comme le fait le socle vis-à-vis du corps qui se développe au dessus de lui – mais a plutôt vocation à s’effacer pour préparer la transition vers le ciel.

RBN tertiaire
Nouveau Siège de BNL-BNP Paribas
Rome, Italie
2012-2017

Prix Smart Building dans la catégorie « Bureaux » (2017)
Iconic Awards, lauréat du prix « Best of Best » (2017)
Archmarathon Awards, premier prix dans la catégorie « Bureaux » (2017)
The Plan International Awards, premier prix dans la catégorie « Bureaux » (2016)

programme : Construction du nouveau siège de BNL – BNP Paribas à Rome comprenant des bureaux, des restaurants, un crèche et un auditorium de 300 places
surface total : 85 000 m2
surface construite : 75 000 m2
surface parking : 16.000 m2
surface auditorium : 400 m2
n. places au auditorium : 300
surface restauration d’entreprise : 1 825 m2 + 365 m2 (surface de la cuisine)
n. places au restaurant : 430
surface crèche : 980 m2

maître d’ouvrage : BNP Paribas Real Estate Development spa
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures : Redesco srl
BET fluids et environnement : Ariatta Ingegneria dei sistemi srl
coordination et planification executive : Starching – Studio Architettura e Ingegneria
conseil en urbanisme : Arch. Annalaura Spalla
entreprise : PGC Parsitalia
certications et labels: Classe A

photos : ©L.Boegly, ©S.Anzini
photographies maquette en ceramique : ©Ernesta Caviola
maquette en ceramique : Danilo Trogu
livre: “Le Ciel de Rome”
Le bâtiment possède une valeur symbolique qui se retrouve dans les caractéristiques suivantes qui définissent son propre « corps »:
– le plan au sol, linéaire à l’est et légèrement dilaté à l’ouest, à travers la mise en place d’une séquence variable de lignes discontinues ;
– la volonté de ne pas créer « un avant et un arrière » mais une partition composite provoquant l’étonnement et un questionnement sur la « métamorphose » du bâtiment pour qu’il soit perçu différemment selon ses réactions au niveau d’ensoleillement au cours de la journée et des saisons ;
– l’articulation de ses fonctions, composée selon le principe de la stratification horizontale, avec une séquence classique comme base (« collective » ou mieux : une interface avec les fonctions publiques), une élévation (les fonctions principales / les bureaux), le point culminant (l’espace unique et inattendu et sa relation avec le ciel) ;
– le hall d’entrée, selon une relation horizontale et verticale grâce à l’union et la séparation qui se traduisent par une terrasse transparente de quatre niveaux qui laisse voir le château d’eau de Mazzoni, élément original et intact.
MCC logements
16.14 Clot Bey

Marseille, France
2016

programme : Démolition de deux bâtiments et construction de 502 logements répartis en 9 bâtiments avec jardins privatifs et collectifs, une place publique et des parkings souterrains
surface total site : 160 329 m2
surface total : 35 556 m2 SDP

maître d’ouvrage : Ville de Marseille
Marseille Provence Métropole
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec TANGRAM Architectes
BET environnement : Etamine
promoteur : Coffim

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia
Dans un site d’exception s’étirant le long des berges de l’Huveaune, où la nature occupe une place centrale, nous avons pensé notre projet comme un parc dans lequel viennent s’implanter les volumes bâtis.
Cette prise de parti est primordiale car elle place les verts partagés au centre du projet et nous donnes les clefs permettant de garantir l’intégration de notre projet dans son environnement.

La qualité d’usage et l’habitabilité sont également des thèmes que nous avons privilégiés orientant notre écriture architecturale.

Le site d’étude, constitué de deux terrains est situé le long de l’avenue Clot Bey à Marseille.
Le statut de cet ensemble résidentiel, dans le quartier emblématique du 8ème arrondissement abritant des références de qualité comme la Cité Radieuse, le Brasilia ou le Thalassa, nous a imposé de porter des choix forts affirmant l’identité et la cohérence d’ensemble de notre projet.

L’expression architecturale est pensée en continuité des volontés urbanistiques développées par le plan masse et les aménagements paysagers.

Les hauteurs sont uniformes, constantes, la matrice est unique, la nature joue ainsi son rôle de protagoniste, en gérant le rapport d’échelle entre le projet et le contexte.

Pas d’ostentation, pas de maniérisme, nous avons fait le choix d’une écriture sobre soutenue par des matériaux de qualité. Les façades sont en élément préfabriquées de bétons blanc rehaussés d’une matrice et les attiques en tuiles plates colorées.

Les matériaux permettront, tout en restant sur des teintes blanches et uniformes, de mettre en valeur les jeux de lumières, ombres et reflets.
L’objectif est d’exprimer une certaine « méditerranéité », qui passe par la luminosité des matériaux des façades et par le jeu d’ombres et lumières qui seront mis en valeur par la végétation, par les brises soleil et par la matrice de façade, qui donnera donc une réponse différente selon les orientations.
Nouvelle cité de la Santé et de la Recherche

Sesto San Giovanni (MI), Italie
2014

programme : Construction de la Cité de la Santé et de la Recherche : 650 lits articulés en 5 espaces dans l’hôpital et répartis en 28 chambres simples ou doubles + 50 places pour l’hôtel de la santé
surface utile : 120 000 m2

maître d’ouvrage : Infrastrutture lombarde
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec Carta Associés et Studio Marco Piva

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Scriptogram

Le projet de la nouvelle cité de la Santé et de la Recherche a été réalisé pour répondre aux nouvelles normes.
Le projet respecte l’objectif initial fixé pour l’intervention (dans le parc de la ville), la vie privée et la sécurité des utilisateurs.
La structure est composée de :
– 650 lits articulés en 5 espaces dans l’hôpital et répartis en 28 chambres simples ou doubles. Ces dernières sont aménagées pour recevoir 2 lits avec chacun un WC et un salon avec une fenêtre (baie vitrée).
– 50 places pour l’hôtel de la santé.
L’ensemble du programme est réparti sur quatre étages et deux niveaux souterrains. Afin de respecter la limite maximale imposée (vingt-six mètres de haut), les volumes du projet ne dépassent pas 20 m. Ainsi, notre intervention trouve un rapport solide et équilibré avec les bâtiments existants présents autour du projet.
Le projet répond à toutes les contraintes architecturales de viabilité et celles visant une intégration optimale dans le contexte. La structure entière est divisée en trois zones principales liées entre elles, à la fois en ce qui concerne l’accessibilité depuis l’extérieur mais aussi leur utilisation :
– Hôpital : il référence les domaines fonctionnels destinés au diagnostic médical. Les services de soins et de santé sont étroitement liés aux diverses activités ;
– La recherche : cet espace regroupe les domaines de la recherche mise en place pour les patients ;
– Services: ce lieu abrite les espaces logistiques, les bureaux de la Direction et les services administratifs et techniques.