Nouveau Siège de BNL-BNP Paribas

Rome, Italie

Nouveau Siège de BNL-BNP Paribas
Rome, Italie
2012-2017

Prix « Mies Van Der Rohe », nominé (2017)
Prix Smart Building dans la catégorie « Bureaux » (2017)
Iconic Awards, lauréat du prix « Best of Best » (2017)
Archmarathon Awards, premier prix dans la catégorie « Bureaux » (2017)
The Plan International Awards, premier prix dans la catégorie « Bureaux » (2016)

programme : Construction du nouveau siège de BNL – BNP Paribas à Rome comprenant des bureaux, des restaurants, un crèche et un auditorium de 300 places
surface total : 85 000 m2
surface construite : 75 000 m2
surface parking : 16.000 m2
surface auditorium : 400 m2
n. places au auditorium : 300
surface restauration d’entreprise : 1 825 m2 + 365 m2 (surface de la cuisine)
n. places au restaurant : 430
surface crèche : 980 m2
maître d’ouvrage : BNP Paribas Real Estate Development spa
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures : Redesco srl
BET fluids et environnement : Ariatta Ingegneria dei sistemi srl
coordination et planification executive : Starching – Studio Architettura e Ingegneria
conseil en urbanisme : Arch. Annalaura Spalla
entreprise : PGC Parsitalia
certications et labels: Classe A
photos : ©L.Boegly, ©S.Anzini, ©O.Da Riz
photographies maquette en ceramique : ©Ernesta Caviola
maquette en ceramique : Danilo Trogu
livre: “Le Ciel de Rome”
“Lumière et ciel. Ciel et lumière.
Pas une lumière quelconque ni un ciel banal. Pas tout le ciel.
Rome et sa lumière. Rome et son ciel.” AF
Le bâtiment possède une valeur symbolique qui se retrouve dans les caractéristiques suivantes qui définissent son propre « corps »:
– le plan au sol, linéaire à l’est et légèrement dilaté à l’ouest, à travers la mise en place d’une séquence variable de lignes discontinues ;
– la volonté de ne pas créer « un avant et un arrière » mais une partition composite provoquant l’étonnement et un questionnement sur la « métamorphose » du bâtiment pour qu’il soit perçu différemment selon ses réactions au niveau d’ensoleillement au cours de la journée et des saisons ;
– l’articulation de ses fonctions, composée selon le principe de la stratification horizontale, avec une séquence classique comme base (« collective » ou mieux : une interface avec les fonctions publiques), une élévation (les fonctions principales / les bureaux), le point culminant (l’espace unique et inattendu et sa relation avec le ciel) ;
– le hall d’entrée, selon une relation horizontale et verticale grâce à l’union et la séparation qui se traduisent par une terrasse transparente de quatre niveaux qui laisse voir le château d’eau de Mazzoni, élément original et intact.