Palazzo Prosperi

Ferrara, Italie
2020

programme : Réhabilitation de Palazzo Prosperi. Espaces d’exposition, formation, restaurant et snack bar
surface totale :
> bâtiment 1851,96 m2
> zone externe 589 m2

maître d’ouvrage : Comune di Ferrara
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
ingénierie : SERTEC engineering consulting
restauration : arch. Rosy Toma

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia
Le palais, situé au Quadrivio degli Angeli, est – avec le Palais Diamanti, le Château et la Cathédrale – l’un des bâtiments les plus représentatifs de la ville de Ferrare et de son imaginaire urbain.

Deux nouveaux systèmes de distribution, l’un au nord et l’autre au sud, accompagnent les flux du rez-de-chaussée au Piano Nobile.
Un ruban s’envole, communiquant avec le bâtiment existant et créant des moments de lenteur entre chaque étage.

Matière et lumière racontent l’histoire du lieu.
Le nouveau Piano Mobile devient un espace d’expositions révélant la nature de l’étage, avec un système de lames acoustiques en bois qui agissent comme un faux plafond ouvert et intègrent le système d’éclairage. Les conduites d’aération traversent l’étage, créant une boucle de gaines qui dessert toutes les pièces.

Les deux systèmes relient l’ensemble des différentes les fonctions synergiques du lieu. Du rez-de-chaussée au Piano Nobile, on traverse le bâtiment en marchant à travers les atriums, la loggia et le point d’informations, on se rend à l’étage à l’espace de formation et on arrive ensuite au niveau principal, où le musée et les espaces d’exposition embellissent les pièces.

TBE tertiaire
Sky One – Aéroport de Toulouse Blagnac – Zone Blagnac 1


Toulouse, France
2018-en cours

programme: Construction d’un ensemble de bureaux et activités (R+6) avec data center, co-working, restaurant, salle de sports, espaces de mobilité douce et roof-top sur le site de l’aéroport de Toulouse Blagnac (Zone Blagnac 1)
surface total : 11 402 m2
lot 1A : 6 020 m2
lot 1B : 5 382 m2

LOT 1A :
co-working : 5 000 m2
workcafé et restaurant : 705 m2
espaces mobilité douce : 315 m2
LOT 1B :
bureaux : 3 510 m2
salle de sports : 900 m2
data center : 972 m2

maître d’ouvrage : Toulouse Métropole
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
paysagiste : Woodstock Paysage
récupération et valorisation des énergies : Dalkia Smart Building
BET HQE : Ginger Burgeap – E-Nergy
BET Economie : Cyprium
programmation et commercialisation : CBRE
promoteur : EM2C
labels et certifications : HQE, E+C- (Bâtiment à Énergie Positive et Réduction Carbone) en visant un niveau E2C1

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
Sky One, un bâtiment signal, élégant, sobre et verteux.

Comprendre la dynamique existante et le futur potentiel d’un site est une étape primordiale pour bâtir un projet de transformation. Aussi, nous avons étudié l’ensemble de la zone avant de considérer plus précisément les deux parcelles 1a et 1b proposées dans l’appel à projet Dessine-moi Toulouse, dont l’objectif principal est de créer des dispositifs urbains capables d’évoluer dans le temps et dans l’espace, moteurs d’innovation et de développement pour le contexte limitrophe.
L’objectif du projet est de concevoir deux volumétries avec une identité autonome mais en dialogue constant. Les deux volumes en R+6 se composent d’un socle actif avec une hauteur de 4,5 à 5 niveaux de plateaux de bureaux / espaces de co-working et un niveau de parking en sous-sol qui atteint le nombre de places de stationnement imposé par le PLUiH. Des terrasses végétalisées et animées en R+1 et en toiture complètent la composition des volumes bâtis.

Cité Scolaire Internationale de Marseille

Marseille, France
2018

programme : Construction de la Cité Scolaire Internationale de Marseille (69 classes – 2 190 élèves) comprenant un lycée de 30 classes (1050 élèves), un collège de 24 classes (720 élèves), une école élémentaire de 15 classes (420 élèves) avec un pôle restauration, un internat de 200 lits, 13 logements de fonction, un pôle culturel (avec CDI et salle polyvalente de 400 places) et sportif (une grande salle de 44 m x 24 m avec gradins et 4 salles de sport) 

surface totale: 27 153 m2 SDP
ilot 1C (école, pôle sportif, internat, logements de fonction, pôle restauration, maintenance, 1 niveau de parking souterrain) : 13 762 m2 SDP
ilot 1B (collège-lycée, pôle culturel, vie scolaire, pôle administratif commun, 1 niveau de parking souterrain) : 13 391 m2 SDP

maître d’ouvrage : Région SUD
représenté par : SPL AREA
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec ILR Architecture
paysagiste : Wagon Landscaping
Ingénierie structure – fluides – acoustique : TPF Ingénierie
HQE, environnement : Addenda
entreprise mandataire : Cardinal Edifice
entreprise CVC – engagement énergétique – maintenance – commissionnement : ENGIE Axima
entreprise électricité – engagement énergétique – maintenance – commissionnement : ENGIE Inéo
Economie – OPC : CEC

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
maquette : Stefano Rossi
Marseille est l’une des villes européennes dont la transformation est la plus importante, une ville qui poursuit son développement du sud au nord avec l’idée de reconquérir son territoire.
Le projet de la Cité Internationale se situe dans une jointure entre le Marseille historique et une partie de la ville en développement où différentes caractéristiques urbaines, sociales et humaines cohabitent pour la première fois : la trame urbaine, la verticalité des tours, le front de mer et le port.
Tout se transforme : les modes de vie, les moyens de se retrouver ; c’est le lieu idéal pour la création d’un lieu de formation et du futur comme la Cité Internationale.
Marseille est une ville internationale. Marseille est une ville méditerranéenne.
Penser et imaginer une Cité Internationale, c’est penser et imaginer l’histoire de Marseille, une ville qui a été pendant des siècles un lieu de destination, de flux, de migrations, d’échanges commerciaux et sociaux.
Le projet de la Cité Internationale rencontre la dimension internationale de la ville, sa représentation et son appartenance.
Le projet a cette dimension.
Il est méditerranéen dans sa manière de vivre sa lumière, sa matière.
Il est international dans son hybridation, sa stratification, sa façon de construire un paysage dans le paysage afin que la diversité des moments du projet puisse devenir un lieu réel.
C’est la caractéristique des lieux hybrides typiquement internationaux.
C’est la dimension que Marseille possède déjà et possèdera encore plus grâce au projet de la Cité Internationale.

Les Docks de Marseille
Marseille, France
2009-2015

Distinction aux Prix Européen d’Architecture « Philippe Rotthier » – thème « L’eau, l’architecture et la ville » (2017)
Iconic Awards, lauréat du prix « Best of Best » (2017)
FX International Awards, prix pour le « meilleur projet global »(2016)
Mapic Awards, prix pour le « meilleur projet commercial urbain » (2016)
ULI Global Awards for Excellence (2016)
LEAF Awards, prix pour le « Centre commercial de l’année » (2016)
MIPIM Awards, prix pour le « Meilleur centre commercial » (2016)
The Plan International Awards, premier prix dans la catégorie « Rénovation » (2016)
Prix International « Grand Prix » Casalgrande Padana, premier prix dans la catégorie « Façades » (2016)
« Ceramics of Italy » – La Ceramica e Il Progetto, premier prix dans la catégorie « Commercial – Hôtellerie » (2016)

programme : Restructuration des rez-de-chaussée, des cours et des caves du bâtiment des Docks – création de 50 commerces, 20 restaurants, 1 marché, 1 espace événementiel, espaces de loisirs et services
surface total : 21 000 m2
rez-de-chaussée haut : 10 912 m2
rez-de-chaussée bas : 8 338 m2
cours : 1 415 m2
stockage : 528 m2

maître d’ouvrage : JPmorgan, Constructa Urban Systems
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures : Secmo
BET fluides : G2
BET economie : R2M
bureau de Contrôle: Bureau Veritas
promoteur : Vinci-Dumez Méditerranée et Girard

façade nord : Atelier(s) Alfonso Femia & Tapiro design
photos : ©Luc Boegly

Révéler la beauté d’un site pour le donner à partager. La transformation des Docks de Marseille permet de retisser les liens entre ce site et la ville, les usagers des lieux, le passé et l’avenir. L’architecture est une réponse spécifique à un contexte précis : le projet tisse des relations entre les Docks, la ville et la mer. Le soubassement de l’édifice existant s’ouvre pour créer des brèches, des transparences et de nouvelles connexions, se prolongeant jusqu’à la mer. L’aménagement des cours intérieures est pensé en fonction des différents flux, donnant à ces lieux des intensités différentes.