RESTRUCTURATION IMMEUBLE COLBERT

Marseille, France

Restructuration Immeuble Colbert

Marseille, France
2015

programme : Restructuration lourde de l’immeuble Hotel de Poste COLBERT avec bureaux et R.I.E.
surface SDP: 14 500 m2

maître d’ouvrage : SCCV PI MARSEILLE COLBERT
représenté par : La Direction des Achats siège de Poste Immo
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures : Langlois Etudes Ingenierie
BET fluides, vrd : : Garcia Ingenierie
BET acoustique : Peutz & Associés
ingénierie et conseil en restauration collective : Alma Consulting
economiste, OPC et désamiantage : R2M Economiste
sécurité incendie – accessibilité : Casso et Associés

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & CC79
maquette en bois : ©Stefano Rossi Modelli

L’Hôtel des Postes est un lieu particulier dans le tissu urbain historique du Marseille du XIXème siècle, une jonction entre l’avenue de la République (axe nord – sud) et le système radial des quartiers est-ouest. Les façades de l’édifice les plus visibles et présentes dans le tissu urbain marseillais sont la façade monumentale côté Place de l’Hôtel des Postes et la façade étroite du bâtiment côté Place Sadi-Carnot. Ces fronts urbains associés aux accès principaux du bâtiment engendrent la dimension unitaire et identitaire de l’édifice, et redéfinissent également les rôles et le poids de chacune des parties.
Bien que de nature homogène et compacte, l’édifice présente une composition complexe, faite de plusieurs entités architecturales. La présence de trois corps de bâtiments est soulignée par le rapport classique entre pleins et vides ; les volumes bâtis s’organisent autour de trois cours qui scandent les parcours dans le bâtiment. Bien que vivant dans un corps unique, ces espaces réagissent au nouveau programme et aux relations entre intérieur et extérieur de manière différente.
Les actions du projet naissent de la lecture et de l’analyse des potentialités du bâtiment existant, de la volonté d’en respecter la structure intrinsèque et d’en valoriser les équilibres et les rythmes, tant sur le plan spatial que formel. Le nouveau langage architectural et l’organisation spatiale proposée mêlent force et conscience ; et proviennent de la nature-même du bâtiment. La trame de l’existant est respectée, à la fois dans l’organisation et la rationalisation des espaces intérieurs. Les axes, les symétries, le langage architectural existant deviennent la base des nouvelles interventions. Les rapports visuels entre intérieur et extérieur se déclinent de manières différentes et spécifiques pour chacune des trois parties du bâtiment.
Les espaces donnant vers la cour de l’ancien Bureau de Poste sont principalement des salles de réunions ou des espaces de convivialité.
Ceux donnant vers la grande cour centrale ont un caractère transversal, ils ouvrent des perspectives vers la ville, l’espace public.
Le système mis en place autour de la petite cour est plus introverti et plus intime, assimilable à un mouvement périmetral intérieur.
Le respect du patrimoine existant et la nécessité de développer un programme spécifique nous amènent à développer une réponse efficace, radicale, harmonieuse et intégrée. L’enveloppe extérieure est conservée et valorisée. Les démolitions, ponctuelles et ciblées, concernent uniquement les ajouts et les volumes dépourvus d’intérêt historique à l’intérieur des cours.
L’EXPRESSION CONTEMPORAINE. LE PROJET COMME SEQUENCE INTERIEURE D’ESPACES
La perception inchangée de l’extérieur du volume dans sa monumentalité symbolique, la redécouverte de la séquence spatiale des trois cours et les espaces rénovés de l’édifice permettent de comprendre et d’expérimenter de nouvelles relations entre existant et neuf.