Cité Scolaire Internationale de Marseille

Marseille, France
2018

programme : Construction de la Cité Scolaire Internationale de Marseille (69 classes – 2 190 élèves) comprenant un lycée de 30 classes (1050 élèves), un collège de 24 classes (720 élèves), une école élémentaire de 15 classes (420 élèves) avec un pôle restauration, un internat de 200 lits, 13 logements de fonction, un pôle culturel (avec CDI et salle polyvalente de 400 places) et sportif (une grande salle de 44 m x 24 m avec gradins et 4 salles de sport) 

surface totale: 27 153 m2 SDP
ilot 1C (école, pôle sportif, internat, logements de fonction, pôle restauration, maintenance, 1 niveau de parking souterrain) : 13 762 m2 SDP
ilot 1B (collège-lycée, pôle culturel, vie scolaire, pôle administratif commun, 1 niveau de parking souterrain) : 13 391 m2 SDP

maître d’ouvrage : Région SUD
représenté par : SPL AREA
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec ILR Architecture
paysagiste : Wagon Landscaping
Ingénierie structure – fluides – acoustique : TPF Ingénierie
HQE, environnement : Addenda
entreprise mandataire : Cardinal Edifice
entreprise CVC – engagement énergétique – maintenance – commissionnement : ENGIE Axima
entreprise électricité – engagement énergétique – maintenance – commissionnement : ENGIE Inéo
Economie – OPC : CEC

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
maquette : Stefano Rossi
Marseille est l’une des villes européennes dont la transformation est la plus importante, une ville qui poursuit son développement du sud au nord avec l’idée de reconquérir son territoire.
Le projet de la Cité Internationale se situe dans une jointure entre le Marseille historique et une partie de la ville en développement où différentes caractéristiques urbaines, sociales et humaines cohabitent pour la première fois : la trame urbaine, la verticalité des tours, le front de mer et le port.
Tout se transforme : les modes de vie, les moyens de se retrouver ; c’est le lieu idéal pour la création d’un lieu de formation et du futur comme la Cité Internationale.
Marseille est une ville internationale. Marseille est une ville méditerranéenne.
Penser et imaginer une Cité Internationale, c’est penser et imaginer l’histoire de Marseille, une ville qui a été pendant des siècles un lieu de destination, de flux, de migrations, d’échanges commerciaux et sociaux.
Le projet de la Cité Internationale rencontre la dimension internationale de la ville, sa représentation et son appartenance.
Le projet a cette dimension.
Il est méditerranéen dans sa manière de vivre sa lumière, sa matière.
Il est international dans son hybridation, sa stratification, sa façon de construire un paysage dans le paysage afin que la diversité des moments du projet puisse devenir un lieu réel.
C’est la caractéristique des lieux hybrides typiquement internationaux.
C’est la dimension que Marseille possède déjà et possèdera encore plus grâce au projet de la Cité Internationale.

Creativity center MC2
Marseille, France
2018 – en cours

programme : Restructuration d’une aile de l’actuelle Ecole Centrale de Marseille en un creativity center comportant: un fablab, une cafeteria, un auditorium, un learning center, un learning lab et des bureaux
surface totale : 3 454 m2

maître d’ouvrage: Rectorat Aix-Marseille
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures et fluides : ITE Partenaires
BET HQE : Oasiis
BET acoustique : Peutz
BET Scenographie – Audiovisuel : Ducks Sceno
BET Amiante : LMPR

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
Comprendre les lignes, les courbes qui dessinent la volonté, le désir du maître d’ouvrage à réaliser un nouveau projet novateur est essentiel à la compréhension du programme. Concevoir un projet, c’est commencer une aventure, une histoire avec un maître d’ouvrage, c’est avancer ensemble au fil des échanges, des réflexions, des débats.
Créer un lieu qui n’existe pas, ressusciter un lieu qui ne vit plus, faire peau neuve sans muer, tels sont les maximes qui guident ce projet de réhabilitation qui doit créer sans construire.
Le programme du MC2 place la volonté de créer un lieu pour ses usagers en pré-requis. En amont de l’élaboration du programme, les étudiants, les enseignants-chercheurs, et le personnel ont été sondés afin de cerner leurs attentes. Le désir, les souhaits des usagers, de ceux qui vivent et font vivre le lieu est primordial à nos yeux.
L’architecture doit être un vecteur de poésie, d’enthousiasme, d’émoi; elle ne peut laisser indifférent, elle doit provoquer les sens, aiguiser les sensations.
Le MC2 doit répondre à un besoin de rencontres et de convergence des publics extérieurs et propres au campus, dans une ambiance de détente et de convivialité favorable aux échanges, à l’émulation.
J1 L’Odyssée, La Cité Subaquatique
Marseille, France
2018
programme : Restructuration du bâtiment J1 à Marseille – Cité subaquatique dédiée à la Blue Economy avec espaces de recherche, de formation et d’expositions ; halle gourmande, hôtel, commerces, sports, bureaux, activités
surface totale : 46 611 m2
halle gourmande : 1 840 m2
sports & SPA : 1 970 m2
bureaux : 11 401 m2
formation : 3 830 m2
gestion / conciergerie : 1 040 m2
musée : 1 150 m2
hôtel : 6 060 m2
commerces : 2 050 m2
plan d’eau : 250 m2
cité subaquatique : 10 920 m2
restaurant / traiteur : 1 100 m2

maître d’ouvrage : Grand Port Maritime de Marseille
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec Carta Associés, Jacques Rougerie Architectes Associés, Christiane Schmückle-Mollard
design : Ora Ito
conception lumière : Alfonso Femia/AF*DESIGN avec SNAIK – Yann Kersalé
ingénierie: BG Ingénieurs conseils – EDF
economie : R2M
promoteur : DCB International
entreprise : FAYAT Bâtiment
labels et certifications : label One Planet Living, label BBCA (Bâtiment Bas Carbone) Rénovation 2018

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama

Marseille se rapporte à sa mer, la Méditerranée, le long d’une route nord-sud où son port tourne à l’est et regarde vers l’ouest.
À l’ouest, l’horizon. Des multiples horizons qui se caractérisent pendant les heures du jour selon la trajectoire parabolique du soleil qui nous accompagne jusqu’à son coucher. Le port, avec ses profils caractéristiques des infrastructures portuaires, oriente ses structures emblématiques vers l’ouest, dont le J1 est l’un des derniers exemples extraordinaires.
Le projet est une recherche continue de dialogue avec la lumière qui se tourne vers l’horizon, qui pénètre entre la structure du J1 et le volume suspendu de l’espace subaquatique. L’horizon du J1 est celui de la mer qui se fond dans le ciel et le ciel qui se fond dans la mer. Le sentir, le découvrir, le vivre à différents niveaux, à travers différents mondes, de la ville au port et du port à la mer, ce sont les sentiments qui guident toutes les étapes de notre projet, toujours à la recherche de cette suspension entre l’eau et l’air ou entre ciel et mer, avec une relation toujours claire entre la valeur du patrimoine, de l’existant, du J1, de l’espace public, la darse, l’espace de découverte, et l’espace subaquatique.
Enfin, ce projet minimise l’emprise au sol. Le nouveau projet est en partie conçu comme un volume « sous-marin», avec des espaces plus intimes orientés vers la découverte et la contemplation. Puis un volume suspendu, avec une dimension collective toujours à la découverte de l’horizon, de la ville. Au milieu, l’espace vide, transparent et perméable est en continuité avec l’espace public de la ville. Espace éphémère pour vivre, traverser, écouter et contempler lors d’événements, de spectacles qui sont proposés par la Ville de Marseille, offrant plusieurs possibilités et perceptions nouvelles, sur la mer, sur la ville et aussi sur le J1 de Gaston Castel.
MCC logements
16.14 Clot Bey

Marseille, France
2016

programme : Démolition de deux bâtiments et construction de 502 logements répartis en 9 bâtiments avec jardins privatifs et collectifs, une place publique et des parkings souterrains
surface total site : 160 329 m2
surface total : 35 556 m2 SDP

maître d’ouvrage : Ville de Marseille
Marseille Provence Métropole
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec TANGRAM Architectes
BET environnement : Etamine
promoteur : Coffim

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia
Dans un site d’exception s’étirant le long des berges de l’Huveaune, où la nature occupe une place centrale, nous avons pensé notre projet comme un parc dans lequel viennent s’implanter les volumes bâtis.
Cette prise de parti est primordiale car elle place les verts partagés au centre du projet et nous donnes les clefs permettant de garantir l’intégration de notre projet dans son environnement.

La qualité d’usage et l’habitabilité sont également des thèmes que nous avons privilégiés orientant notre écriture architecturale.

Le site d’étude, constitué de deux terrains est situé le long de l’avenue Clot Bey à Marseille.
Le statut de cet ensemble résidentiel, dans le quartier emblématique du 8ème arrondissement abritant des références de qualité comme la Cité Radieuse, le Brasilia ou le Thalassa, nous a imposé de porter des choix forts affirmant l’identité et la cohérence d’ensemble de notre projet.

L’expression architecturale est pensée en continuité des volontés urbanistiques développées par le plan masse et les aménagements paysagers.

Les hauteurs sont uniformes, constantes, la matrice est unique, la nature joue ainsi son rôle de protagoniste, en gérant le rapport d’échelle entre le projet et le contexte.

Pas d’ostentation, pas de maniérisme, nous avons fait le choix d’une écriture sobre soutenue par des matériaux de qualité. Les façades sont en élément préfabriquées de bétons blanc rehaussés d’une matrice et les attiques en tuiles plates colorées.

Les matériaux permettront, tout en restant sur des teintes blanches et uniformes, de mettre en valeur les jeux de lumières, ombres et reflets.
L’objectif est d’exprimer une certaine « méditerranéité », qui passe par la luminosité des matériaux des façades et par le jeu d’ombres et lumières qui seront mis en valeur par la végétation, par les brises soleil et par la matrice de façade, qui donnera donc une réponse différente selon les orientations.
Les Docks de Marseille
Marseille, France
2009-2015

Distinction aux Prix Européen d’Architecture « Philippe Rotthier » – thème « L’eau, l’architecture et la ville » (2017)
Iconic Awards, lauréat du prix « Best of Best » (2017)
FX International Awards, prix pour le « meilleur projet global »(2016)
Mapic Awards, prix pour le « meilleur projet commercial urbain » (2016)
ULI Global Awards for Excellence (2016)
LEAF Awards, prix pour le « Centre commercial de l’année » (2016)
MIPIM Awards, prix pour le « Meilleur centre commercial » (2016)
The Plan International Awards, premier prix dans la catégorie « Rénovation » (2016)
Prix International « Grand Prix » Casalgrande Padana, premier prix dans la catégorie « Façades » (2016)
« Ceramics of Italy » – La Ceramica e Il Progetto, premier prix dans la catégorie « Commercial – Hôtellerie » (2016)

programme : Restructuration des rez-de-chaussée, des cours et des caves du bâtiment des Docks – création de 50 commerces, 20 restaurants, 1 marché, 1 espace événementiel, espaces de loisirs et services
surface total : 21 000 m2
rez-de-chaussée haut : 10 912 m2
rez-de-chaussée bas : 8 338 m2
cours : 1 415 m2
stockage : 528 m2

maître d’ouvrage : JPmorgan, Constructa Urban Systems
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures : Secmo
BET fluides : G2
BET economie : R2M
bureau de Contrôle: Bureau Veritas
promoteur : Vinci-Dumez Méditerranée et Girard

façade nord : Atelier(s) Alfonso Femia & Tapiro design
photos : ©Luc Boegly

Révéler la beauté d’un site pour le donner à partager. La transformation des Docks de Marseille permet de retisser les liens entre ce site et la ville, les usagers des lieux, le passé et l’avenir. L’architecture est une réponse spécifique à un contexte précis : le projet tisse des relations entre les Docks, la ville et la mer. Le soubassement de l’édifice existant s’ouvre pour créer des brèches, des transparences et de nouvelles connexions, se prolongeant jusqu’à la mer. L’aménagement des cours intérieures est pensé en fonction des différents flux, donnant à ces lieux des intensités différentes.
MCP tertiaire
Restructuration Immeuble Colbert

Marseille, France
2015

programme : Restructuration lourde de l’immeuble Hotel de Poste COLBERT avec bureaux et R.I.E.
surface SDP: 14 500 m2

maître d’ouvrage : SCCV PI MARSEILLE COLBERT
représenté par : La Direction des Achats siège de Poste Immo
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures : Langlois Etudes Ingenierie
BET fluides, vrd : : Garcia Ingenierie
BET acoustique : Peutz & Associés
ingénierie et conseil en restauration collective : Alma Consulting
economiste, OPC et désamiantage : R2M Economiste
sécurité incendie – accessibilité : Casso et Associés

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & CC79
maquette en bois : ©Stefano Rossi Modelli

L’Hôtel des Postes est un lieu particulier dans le tissu urbain historique du Marseille du XIXème siècle, une jonction entre l’avenue de la République (axe nord – sud) et le système radial des quartiers est-ouest. Les façades de l’édifice les plus visibles et présentes dans le tissu urbain marseillais sont la façade monumentale côté Place de l’Hôtel des Postes et la façade étroite du bâtiment côté Place Sadi-Carnot. Ces fronts urbains associés aux accès principaux du bâtiment engendrent la dimension unitaire et identitaire de l’édifice, et redéfinissent également les rôles et le poids de chacune des parties.
Bien que de nature homogène et compacte, l’édifice présente une composition complexe, faite de plusieurs entités architecturales. La présence de trois corps de bâtiments est soulignée par le rapport classique entre pleins et vides ; les volumes bâtis s’organisent autour de trois cours qui scandent les parcours dans le bâtiment. Bien que vivant dans un corps unique, ces espaces réagissent au nouveau programme et aux relations entre intérieur et extérieur de manière différente.
Les actions du projet naissent de la lecture et de l’analyse des potentialités du bâtiment existant, de la volonté d’en respecter la structure intrinsèque et d’en valoriser les équilibres et les rythmes, tant sur le plan spatial que formel. Le nouveau langage architectural et l’organisation spatiale proposée mêlent force et conscience ; et proviennent de la nature-même du bâtiment. La trame de l’existant est respectée, à la fois dans l’organisation et la rationalisation des espaces intérieurs. Les axes, les symétries, le langage architectural existant deviennent la base des nouvelles interventions. Les rapports visuels entre intérieur et extérieur se déclinent de manières différentes et spécifiques pour chacune des trois parties du bâtiment.
Les espaces donnant vers la cour de l’ancien Bureau de Poste sont principalement des salles de réunions ou des espaces de convivialité.
Ceux donnant vers la grande cour centrale ont un caractère transversal, ils ouvrent des perspectives vers la ville, l’espace public.
Le système mis en place autour de la petite cour est plus introverti et plus intime, assimilable à un mouvement périmetral intérieur.
Le respect du patrimoine existant et la nécessité de développer un programme spécifique nous amènent à développer une réponse efficace, radicale, harmonieuse et intégrée. L’enveloppe extérieure est conservée et valorisée. Les démolitions, ponctuelles et ciblées, concernent uniquement les ajouts et les volumes dépourvus d’intérêt historique à l’intérieur des cours.
L’EXPRESSION CONTEMPORAINE. LE PROJET COMME SEQUENCE INTERIEURE D’ESPACES
La perception inchangée de l’extérieur du volume dans sa monumentalité symbolique, la redécouverte de la séquence spatiale des trois cours et les espaces rénovés de l’édifice permettent de comprendre et d’expérimenter de nouvelles relations entre existant et neuf.

BLADE DOCKS design   product design
Blade Docks
Alfonso Femia / AF*design avec Castaldi Lighting
2015
UN FLUX DE LIGNES LUMINEUSES
Le système Docks a été développé pour répondre à la nécessité de redéfinir les sentiers piétonniers irréguliers de plus de 300 mètres de long, présents dans le bâtiment Les Docks à Marseille. Le projet, signé par Alfonso Femia/AF*Design, crée un flux de lignes lumineuses qui, en s’approchant, s’entrelaçant et s’éloignant les unes des autres, ont réussi à définir et à donner une unité aux flux piétonniers, faisant ainsi partie du système d’orientation.

« Le projet d’éclairage des Docks de Marseille repose sur des bases indispensables, tout d’abord l’apport de la lumière comme facteur de création d’atmosphères originales, qui donnent au projet une perception et une ouverture visuelle révélant la beauté de ses espaces, donnant vie à un dialogue entre les thèmes de la ville et de la mer, les deux âmes de la ville. » AF
MZM logements
Marseille Zac Cité de la Méditerranée îlot 2B
Marseille, France
2013

surface : 21 850 m2

maître d’ouvrage : EPA Euroméditerrannée
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec EMBT Benedetta Tagliabue, Carta & Associés,
Pietri Architectes
BET structures : Bétérem Ingenierie
BET fluides et environnement : Addenda Consultants

images: ©Atelier(s) Alfonso Femia & RSI Studio & Golem Images & Fred Peronne
Nous voyons la renaissance de Marseille.
Nous croyons en une acceptation de la controverse, en une acceptation des différences, en tant quíelles enrichissent plus qu’elles ne divisent.
Notre projet organise l’espace de façon stable, de façon à ce que les marseillais puissent y développer tour à tour une intimité protectrice et une sociabilité solidaire.
Notre projet se développe selon une stratégie qui recherche l’équilibre, la lumière.
Nous sommes partis à la recherche d’une densité juste ; celle permise par le site, le contexte – celle voulue par le programme.
Nous avons tenté d’introduire de la qualité de vie dans ce nouvel espace urbain : des espaces partagés, verts ; un rez-de-chaussée poreux ; de grandes terrasses tournées vers le ciel ; des vues vers la rade de Marseille et ses bâtiments emblématiques ; la diversité dans l’unité d’une même identité.
Une réponse responsable au lieu.
Quatre réponses unies en un seul projet.