Milan
©Lenovo Italia / Corriere Innovazione
22 Octobre 2020

Alfonso Femia interviewé avec Massimo Roj par la journaliste Elena Papa.
Organisée par Corriere Innovazione et Spazio Lenovo, la conférence a porté sur les transformations de la ville, le bien-être et les innovations qui changent considérablement nos modes de vie et nos modes de vie.

Aménagement intérieur du nouveau siège du F.C. Internazionale
Milan, Italie
2018

programme : Aménagement intérieur du nouveau siège du F.C. Internazionale
surface : 4538 m2 répartis sur 5 étages
dont 750 m2 de terrasse
maîtrise d’œuvre : FC Internazionale
projet : Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia
images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Diorama
« Le nouveau siège social de l’Internazionale Football Club occupe 5 étages du bâtiment « The Corner » situé Avenue de la Libération, à Milan. Le tout est divisé en 5 espaces : marketing et médias, international et commercial, entreprise, espace sports et direction générale. » AF
Le nouveau siège social de l’Internazionale Football Club occupe 5 étages du bâtiment « The Corner » situé Avenue de la Libération, à Milan. Le tout est divisé en 5 espaces : marketing et médias, international et commercial, entreprise, espace sports et direction générale. Chaque macro-zone bénéficie de services nécessaires à son bon fonctionnement : imprimantes, prises téléphoniques, systèmes informatiques.
Chacune dispose de larges lieux de convivialité, tels que des salles de réunion de 6/8 et 8/10 places, des espaces pour les réunions informelles et des bulles pour les communications privées. De plus, une grande aire de loisirs offre jeux et détente, espaces café et de pause.
La Direction générale occupe le 10ème étage et se compose de 3 bureaux « Top Manager », un bureau Premium et un open space. Une salle d’attente prestigieuse accueille les visiteurs près des entrées de l’étage. L’accès à ce bloc – le boc « D » – est plus intime et privé (accès sécurisé).
Les différents espaces de travail, à tous les étages, sont confortables et modulables. Ils bénéficient d’un éclairage naturel et artificiel et d’un système de renouvellement d’air automatique.
Les postes de travail offrent différentes configurations, en accord avec les dernières technologies disponibles pour ce genre de lieux. Ils sont spacieux, accueillants, communicants.
Le hall d’entrée est l’identité du groupe et sa relation avec le monde extérieur. Les usagers bénéficient d’un espace extérieur dédié aux événements importants ou aux moments informels. Ce dernier est équipé de structures modulables et de mobilier fonctionnel et empilable. Dans l’angle, près de la rue Bordoni, une grande pergola accueille les événements privés. La partie centrale de la terrasse offre un ensemble de bancs en bois dont la disposition recrée 4 pièces extérieures privatives. L’autre partie de la terrasse est couverte par 4 grands rideaux amovibles, plus ouverts sur le panorama de la ville. Toute la terrasse est aménagée avec du mobilier extérieur : bancs et canapés, fauteuils et tables basses.

MRI logements
Social Housing in Via Sarpi a Milano
Milan, Italie
2018

programme : Restructuration de l’immeuble Via Sarpi en 171 logements sociaux à Milan
> surface total : 46 494 m2
> surface utile : 19 379 m2
> surface résidentiel : 15 857 m2
> surface commerciale : 3 521 m2
maîtrise d’œuvre : InvestiRE SGR
projet : Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures et fluides : FOR engineering
images : ©Atelier(s) Alfonso Femia
“L’objectif de notre projet était donc de favoriser la mise en place et le développement de ces dynamiques grâce à la conception d’espaces, de flux et d’usages métamorphosant cet ensemble immobilier existant très fermé en un lieu perméable et connecté à son contexte.” AF
La réalisation de logements sociaux via Sarpi participe à la création d’une nouvelle « communauté » capable de dialoguer avec son environnement contextuel, devenant ainsi le moteur d’une transformation plus large par rapport aux limites physiques du projet et ce, tant en termes sociaux qu’urbains. L’objectif de notre projet était donc de favoriser la mise en place et le développement de ces dynamiques grâce à la conception d’espaces, de flux et d’usages métamorphosant cet ensemble immobilier existant très fermé en un lieu perméable et connecté à son contexte.
Le projet porte une attention particulière aux problématiques sociales mais il développe également des thèmes architecturaux précis, qui apparaissent comme fondamentaux pour la réalisation d’un ensemble basé sur le dialogue avec un existant à la valeur patrimoniale affirmée. Cette contrainte, valeur absolue du projet, est traitée de façon à créer des connexions qualitatives entre l’existant et le nouveau bâti, à l’intérieur de la cour.
Ces éléments sont ainsi la base des « macro-actions » présentes dans notre projet : interventions sur l’existant, création de nouveaux volumes, développement d’usages communs, traitement de la cinquième façade, cohérence des matériaux.

MUC tertiaire
Gioia 20
Milan, Italie
2017
surface totale : 32 000 m2
maître d’ouvrage : Coima SGR spa
images : ©Atelier(s) Alfonso Femia
Les tours Gioia 20 se situent dans un nouveau quartier de Milan. Le projet doit à la fois répondre à différents thèmes, interagir avec la ville et la revaloriser.

Nous avons choisi de mettre en valeur chacun des thèmes fondateurs du projet : le programme, la fonctionnalité, la qualité environnementale, les relations urbaines et leurs contraintes et bien sûr l’architecture.
Le bâtiment conquiert sa dimension verticale maximale, se caractérisant de plusieurs manières selon ses différentes perspectives et par conséquent dans ses relations avec le contexte. Extrêmement vertical à l’ouest, son volume est stratifié à l’est et érigé entre une ligne verticale et une autre, diagonale au sud.
La surface devient peu à peu une ligne qui se termine en pointe et se raréfie vers le ciel, ne faisant qu’un avec ce dernier.
Les différents étages se succèdent le long de la verticale et de la diagonale en un ensemble d’espaces collectifs définis (salles de réunion, lieux de convivialité, etc.). Les niveaux se caractérisent par des doubles ou triples hauteurs à la verticale ou sous forme de boîtes en verre reposant sur la ligne de pente où la surface est traitée en céramique et ce, dans la continuité de la tradition et de l’héritage de Giò Ponti.
Il s’agit ainsi de percevoir la tour à la frontière entre intérieur et extérieur, dans une condition unique de relation visuelle entre la ville et son paysage.
MSU vidéos
Milan
©Inside The Whale AF517
Avril 2017 – Salon de Meuble de Milan

The Chronotopic System
Workspace 3.0
A Joyful Sense at Work

Turning the work space into a chronotopic place, means that it changes according to time and space, a place that lives and that is created and modified according to how it is used and to the needs and desires of those who “live” it.
MSU design
The Chronotopic System
Milan, Italie
2017
photos : ©S. Anzini
The Chronotopic System
Workspace 3.0
A Joyful Sense at Work

Salon de Meuble de Milan
4-9 avril 2017

Si sta modificando la percezione dell’uso dello spazio secondo un pensiero di “sconfinamento” dei perimetri a cui sino ad oggi lo spazio dell’ufficio rispondeva secondo sequenze e trame imposte, codificate e insite dentro una logica gerarchica e strutturata.
Oggi si definisce lo spazio libero e fluido come una condizione non solo di corrispondenza alla nuova società tecnologica ma allo stesso tempo come potenziale condizione creativa per la ricerca di una innovazione permanente.

Contaminazione, integrazione, appartenenza, sono i principi su cui il progetto deve muoversi.
Sconfinare la dimensione intima nella dimensione collettiva.
Rendere lo spazio del lavoro un luogo cronotopico, ovvero una spazio che si modifica in funzione del tempo e del luogo, pertanto un luogo vivo che si crea e si modifica in funzione dell’uso, delle esigenze e dei desideri di chi lo “abita”.

Il workplace del futuro invertirà la percentuale di spazi statici, fissi e immutevoli verso una maggioranza di spazi dinamici e mutevoli, verso la radicalizzazione di uno spazio articolato e variabile che si appoggia o si declina su uno o più elementi fondativi, di anchoring al luogo.
Non vi saranno regole precise nel futuro e i tre tipi di spazi, statico, dinamico (conviviale), creativo (cronotopico) si mescoleranno e prenderanno forma e identità ogni volta a seconda dell’interlocutore che li rappresenta.

ICINQUESENSIDELBIANCO design
Cinq sens de Blanc
Alfonso Femia / AF*Design pour White in the City
2017
photos: ©S.Anzini
4-9 avril
Salon de Meuble 2017
Palazzo Cusani, Milan

L’installation « Cinq sens de Blanc » interprète le thème du « Blanc dans la Ville » à travers une expérience sensorielle qui place le visiteur – et sa perception – au centre du projet.
L’utilisation de matières, d’essences et de différents types de matériaux tous en lien avec le thème du « blanc » est le leitmotiv d’une exposition dont la volonté est de stimuler les cinq sens.
a. le toucher, à travers les différents matériaux d’un revêtement de sol composé de plaques de marbre et de dalles de béton; b. l’odorat, grâce à la présence de différentes fleurs de jasmin; c. l’ouïe, écouter différentes partitions de musique de voix blanches; d. le goût, avec la dégustation de différents types de chocolat blanc; e. la vue, grâce aux différents changements des surfaces de revêtement blanches.
Tout se résume à travers la création d’un grand cône inversé, une référence stylisée à la construction classique « pin », qui repose sur un socle de différentes finitions et matérialité. Placé au centre d’une pièce du Palazzo Cusani, le cône a une ouverture dans la partie supérieure à partir de laquelle la lumière extérieure filtre. Une ouverture triangulaire permettra au visiteur de pénétrer à l’intérieur d’un espace entouré d’une grande étagère continue sur laquelle repose une série d’objets capables de stimuler et de mettre en valeur « Les Cinq Sens du Blanc ».

MBG tertiaire
Ensemble tertiaire Bassi
Milan, Italie
2016

programme : Etude préliminaire pour le réaménagement d’un espace destiné à bureaux
surface totale : 20 570 m2
surface utile : 39 870 m2

maître d’ouvrage : Generali Real Estate
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures, fluides et environnement : FOR Engineering

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia
Les études menées visent à la réhabilitation de la totalité du bâtiment et faire de sa nouvelle destination des bureaux. La première étape de l’opération consiste à examiner le contexte du site afin de mettre en valeur les infrastructures existantes tels que transports publics, bars, restaurants, etc. Le site, présentant de nombreux services, se prête ainsi à une transformation tertiaire.
Différentes approches de conception étaient possibles : l’une avec pour objectif la maintenance énergétique des bâtiments existants, l’autre avec pour but la restructuration urbaine de la parcelle, ou enfin la démolition-reconstruction du bâti.
MLR2 logements
Zone Orti-Lamarmora

Milan, Italie
2016
programme : Concours pour le design Orti-Lamarmora: réaménagement et nouvelle fonctionnalisation de la zone entre via Orti et via Lamarmora
surface totale : 14 622 m2
surface résidentiel : 10 040 m2
maîtrise d’œuvre : BNL Paribas Real Estate
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures : FOR Engineering
BET fluides : Energo Group
images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Paris Render Studio
« Un projet composé de différents volumes et dont la conception engloble tous les bâtiments et sites alentour, créant une connexion forte entre intérieurs et extérieurs. »
Réaménager et imaginer de nouveaux usages à un site situé dans un contexte historique de grande valeur, entre via Orti et via Lamarmora, est un événement d’intérêt public. L’importante surface du terrain (environ 14 600 m2), son emplacement et les services proposés aux alentours font du projet une opportunité unique pour la ville de Milan. Cette transformation doit se caractériser non seulement par sa capacité à rendre à la ville quelques-uns de ses bâtiments prestigieux et reconnaissables, mais aussi par sa disposition à dialoguer avec le territoire et le paysage, créant un processus de réaménagement et de valorisation de tout le contexte environnant. Le projet doit mettre en avant une intervention à l’échelle urbaine avant même de penser à l’échelle architecturale.
L’importance historique du site n’est pas seulement due à sa localisation au sein des murs espagnols de la ville, mais à la présence d’un ensemble datant de 1885 et initialement destiné à devenir une maison de retraite. La comparaison avec cette «préexistence» devient un thème fondamental de la nouvelle intervention.

Marché de gros à Milan
Milan, Italie
2015

programme : Réhabilitation du Marché de gros à Milan. Le marché est décomposé en deux grandes zones : les pavillons dédiés au gros et les bâtiments logistiques incluant le libre-service de gros.
surface totale : 102 248 m2

bureaux : 18 180 m2
activités liées au marché : 84 068 m2

maître d’ouvrage : Ortomercato Milano
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures, fluides et environnement : Artelia

images : ©Atelier(s) Alfonso Femia

L’emprise du projet urbain a été légèremment agrandie et totalise 67 hectares.La trame verte du site est améliorée par l’élaboration d’une sorte de “promenade linéaire” entre les parcs Guido Galli et Alessandrini. Pensée à l’échelle territoriale, celle-ci constitue à l’échelle du lieu une ceinture verte permettant l’habitabilité de la zone B et des relations “douces” avec le marché.
Le marché se positionne sur une surface de 39 hectares environ, entre les axes viaires principaux de la zone et à proximité des voies ferrées.
Le front urbain construit dans la zone B le long de la via Cesare Lombroso vise d’une part à souligner par son expression architectonique et sa densité urbaine l’importance de cet axe historique et la présence de la tour SO.GE.M.I. ; et d’autre part à créer une nouvelle centralité, composée de programmes mixtes et d’influence internationale. Ce front urbain devra travailler la dimension représentative de son architecture.
Le front urbain pensé pour la zone B est secondaire dans la hiérarchie des voies. Il développe une densité moindre ; faite de programmes plus locaux, plus “fragiles” (habitations notamment). Ce front urbain constitue cependant la véritable liaison entre le marché et la ville.
La grande couverture appartient au marché, à la zone A. Elle agit comme un liant architectural et constitue la façade principale du projet, son image, son identité. Ses dimensions garantissent également une certaine flexibilité d’usage.
Notre proposition d’utiliser des éléments de Land Art le long du parc Alessandrini et pour les zones 1-5 et 1-6 naît du constat de la difficulté – voire l’impossibilité – de construire entre les voies et en même temps du repérage d’une ancienne liaison viaire.
École primaire, rue Viscontini
Milan, Italie
2015

programme : Projet pour la nouvelle école de via Viscontini à Milan réalisé avec des panneaux de bois XLam et comprenant un auditoruim et une salle de sport
> surface totale : 7 400 m2
> surface de couverture : 4 141 m2
maître d’ouvrage: Comune di Milano
projet : Alfonso Femia * avec
entreprise : SELI Manutenzioni Generali srl
BET structures : Sering srl
BET fluides et environnement : Progettisti Associati Tecnarc srl, Stea Progetto srl
images : ©Paris Render Studio
« Les trois volumes qui composent l’école rappellent des éléments imaginaires, assemblant le bâtiment comme un coffre à jouets, comme une structure dessiné par et pour les enfants. » AF
Les trois volumes qui composent l’école rappellent des éléments imaginaires, assemblant le bâtiment comme un coffre à jouets, comme une structure dessiné par et pour les enfants. La volonté de créer un sentiment d’appartenance à une communauté (l’école), de définir les formes du bâtiment.
Le gymnase est une boîte de laquelle des puits de lumière transpercent le toit tels des chapeaux de magicien essayant de capturer la lumière.
Les salles de classe ressemblent à des morceaux de bois empilés et chancelants que l’on assemble comme des LEGO.
Le toit de la bibliothèque – auditorium est recouvert d’un large chapeau creusé qui rencontre, à un certain point de contact, l’espace des salles de classe.
Les animaux en bois revêtant la façade du gymnase construisent un théâtre bi-dimensionnel dans l’imagination des enfants.
Université IULM6
Milan, Italie
2003-2015

Prix International « Grand Prix » Casalgrande Padana, catégorie « Façades » (2016)
Mention d’Honneur « The Plan International Awards » dans la catégorie « Enseignement » (2015)
Distinction au concours « La Ceramica e il Progetto » dans la catégorie « institutionnel-design urbain » (2015)
Distinction pour le prix « AIT International Awards » (2014)

programme : Agrandissement de IULM (Université libre de Langues et de Communication) : tour : Laboratoires et récherche; bâtiment nord : restaurant et cuisines du campus; bâtiment sud : salles, laboratoires et bureaux, auditorium (600 sièges)
surface : 9 950 m2
maître d’ouvrage : IULM Université de langues et de communication
projet : Alfonso Femia * avec
BET structures : IQuadro ingegneria
BET fluides : Deerns Italia spa
prévention incendie : Studio Tecnico Zaccarelli
entreprise : Italiana Costruzioni spa
photos : ©E.Caviola, ©S.Anzini, ©L.Boegly
maquette en céramique : Danilo Trogu
« Une périphérie devenue un centre. Un nouveau bâtiment qui ne s’implante pas au hasard sur la parcelle, à l’image de tant d’autres réalisations modernes, mais qui construit des pleins et des vides. Un bâtiment qui semble imiter le contexte, briques, béton brut, verre, enduit. Et puis, à l’intérieur, une explosion de céramiques vert émeraude. Comme un phare au coeur du brouillard. »
The space in which the city enters the university and the university opens its knowledge. A place for dialogue and communication essential in every university. The three buildings that divide the building space are designed for distinct but complementary functions. 1) The tower, centered on a helical staircase, is where the classrooms, laboratories, archives – and their consultation spaces – the digital library are located. 2) The south building, low and linear, houses various types of academic facilities (offices, laboratories, rooms, classrooms) and also areas for hosting events and activities related to companies. 3) The north building, in direct contact with IULM headquarters, is also low and linear (two floors) to allow permeability with IULM itself. This building houses the canteen and kitchens, the library, and the more traditional archives, compared to the digital one of the Tower. The auditorium represents another essential hub of the complex: the communication between the university and territory finds its most extensive dimension in a place of great architectural prestige suitable for projections, congresses, cultural and artistic events. In this way, IULM can strengthen its vocation as a multipurpose cultural center for the most vital Italian city in the artistic field.
Nouvelle cité de la Santé et de la Recherche

Sesto San Giovanni (MI), Italie
2014

programme : Construction de la Cité de la Santé et de la Recherche : 650 lits articulés en 5 espaces dans l’hôpital et répartis en 28 chambres simples ou doubles + 50 places pour l’hôtel de la santé
surface utile : 120 000 m2
maître d’ouvrage : Infrastrutture lombarde
projet : Alfonso Femia * avec Carta Associés et Studio Marco Piva
images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Scriptogram
« Notre intervention trouve un rapport solide et équilibré avec les bâtiments existants présents autour du projet.
La structure entière est divisée en trois zones principales liées entre elles, à la fois en ce qui concerne l’accessibilité depuis l’extérieur mais aussi leur utilisation. » AF
Le projet de la nouvelle cité de la Santé et de la Recherche a été réalisé pour répondre aux nouvelles normes.
Le projet respecte l’objectif initial fixé pour l’intervention (dans le parc de la ville), la vie privée et la sécurité des utilisateurs.
La structure est composée de :
– 650 lits articulés en 5 espaces dans l’hôpital et répartis en 28 chambres simples ou doubles. Ces dernières sont aménagées pour recevoir 2 lits avec chacun un WC et un salon avec une fenêtre (baie vitrée).
– 50 places pour l’hôtel de la santé.
L’ensemble du programme est réparti sur quatre étages et deux niveaux souterrains. Afin de respecter la limite maximale imposée (vingt-six mètres de haut), les volumes du projet ne dépassent pas 20 m. Ainsi, notre intervention trouve un rapport solide et équilibré avec les bâtiments existants présents autour du projet.
Le projet répond à toutes les contraintes architecturales de viabilité et celles visant une intégration optimale dans le contexte. La structure entière est divisée en trois zones principales liées entre elles, à la fois en ce qui concerne l’accessibilité depuis l’extérieur mais aussi leur utilisation :
– Hôpital : il référence les domaines fonctionnels destinés au diagnostic médical. Les services de soins et de santé sont étroitement liés aux diverses activités ;
– La recherche : cet espace regroupe les domaines de la recherche mise en place pour les patients ;
– Services: ce lieu abrite les espaces logistiques, les bureaux de la Direction et les services administratifs et techniques.

Bì – Musée du Jouet et des Arts
Cormano (MI), Italie
2005-2010

programme : Réhabilitation et agrandissement d’un ancien bâtiment industriel : Bi La fabrique du Jouet et des Arts – musée du jouet et de l’enfance, centre pour l’enfant, bibliothèque, théâtre, café
> surface : 2 000 m2
> entrée-cafétéria : 150 m2
> théâtre : 360 m2
> bibliothèque : 200 m2
> musée : 400 m2
> bureaux : 200 m2
> ateliers du théâtre : 200 m2
maître d’ouvrage : Comune di Cormano
projet : Alfonso Femia * avec Area Progetti, David Palterer
BET structures : Buonomo Veglia srl
BET fluides : Ferro & Cerioni
images : ©Atelier(s) Alfonso Femia
photos : ©E.Caviola
« Encore une fois les erreurs sont dans le présent, la force est celle du passé. Un vieux bâtiment renaîtra pour héberger des enfants. Donnons lui quelque chose de magique pour se défendre de la persévérante médiocrité avec laquelle nous continuons à abuser de la ville. » AF
Le grand animal zébré, ou tigré, avec de nombreuses pattes et deux queues-échelles, provient de mondes lointains, mais aussi monstrueux ou sauvages, jamais vus mais merveilleusement imaginés (dans les tableaux, contes et films), ici, en périphérie milanaise. Il se lève sur ses pattes pour laisser passer la route, les voitures au-dessous. Il se faufile, avec courage et sans violence, dans la vieille usine aimée et connue de tous. Le grand animal, sorti comme par magie de l’univers de Rousseau et de Salgari pour arriver dans la région de Milan, semble appartenir aux grands rêves d’enfants. Ou alors, plus encore qu’aux rêves d’enfants, il nous mène à la découverte, presque surprenante, d’un monde « non-familier » (l’unheimlich de la mémoire freudienne), c’est-à-dire un monde ayant perdu toute référence familière, un monde aliénant, qui nous rapproche, de manière inattendue, de la perception de la réalité et de la vérité. Comme dans la trame et l’imaginaire du film Max et les Maximonstres (Where The Wild Things Are, Spike Jonze, états-Unis, 2009, adapté du livre homonyme de Maurice Sendak), où la fuite de la famille et la rencontre avec un monde de monstres, plus ou moins bons, deviennent un parcours vers la connaissance, d’abord intérieure puis pédagogique. Le projet, fruit d’un concours, propose d’inventer un lieu, un espace, un bâtiment public, en transformant une ancienne usine, présente dans la mémoire collective, et faire en sorte que la joie du divertissement, de l’apprentissage et du jeu devienne commune. Un émerveillement, donc.

Dehors, le grand jeu de l’oie- marelle : l’espace public est rendu aux adultes à travers les jeux et les couleurs de leurs enfants. Au fond il n’est pas difficile de construire un bâtiment public merveilleux, c’est-à- dire capable de produire des merveilles. Et il est presque superflu de rappeler combien la connaissance et la découverte sont dues à l’émerveillement. Mais c’est un droit-devoir dans ce pays étrange et merveilleux qu’est l’Italie.
Toutes les fonctions se retrouvent à l’intérieur du bâtiment : la donation de la collection de marionnettes et de jouets anciens, la bibliothèque pour enfants qui marchent ou se déplacent à quatre pattes, protégés par le ventre de la maman-zèbre-zoulou, le théâtre expérimental et les aires de jeu.

SSF tertiaire
Tour horizontale
Milan, Italie
2008-2010

Prix International de l’Architecture “The Chicago Athenaeum” pour « meilleur projet international » (2011)
RE Awards pour « Meilleure œuvre de bureaux » (2009)

programme : Nouveaux équipements de bureaux pour la société de développment du parc des expositions de Rho, Milan
SHON : 21 000 m2
surface bâtie : 4 800 m2
maître d’ouvrage : Sviluppo Sistema Fiera spa
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec Pietri architectes
VRD, BET structures : IQuadro Ingegneria
BET fluides : AI Engineering, AI Studio
entreprise : Italiana Costruzioni spa
photos : ©E.Caviola
maquette en céramique : Danilo Trogu
livre : « La tour horizontale »
Le nouveau bâtiment s’habille avec la couleur de l’or. Sa préciosité est en relation avec les thèmes de la lumière solaire et de ses nuances, de la capacité de définir une atmosphère de transparence, reflets, nuances et demi-transparences avec son contexte, dans les prospectives territoriales qui traversent la zone à différentes vitesses, à toute heure du jour.
GFM logements
Logements pour le service des douanes
Milan, Italie
2004-2008

programme : APS, APD et PRO-EXE pour la création de vingts logements destinés aux services des douanes de milan, via Padova
surface : 1 432 m2
maître d’ouvrage : Ministero delle Infrastrutture e dei Trasporti
projet : Alfonso Femia * avec
BET structures : Stefano Migliaro
BET fluides : Marco Taccini
géologie et géotechnique : LGL snc, SoilData
entreprise : SAC-Società Appalti e Costruzioni spa
photos : ©E.Caviola, ©G.Maritati
« Un bâtiment public au coût limité, la recherche de la richesse là où elle parait impossible à trouver, voire à demander. Dans l’intimité et dans la pudeur. » AF
Une grande prairie au coeur de Milan. Une grande richesse.
Le nombre limité de familles, l’étrange et typique proximité de la vie militaire et la demande d’ intimité privée, nous ont lancé à tenter l’invention d’un type de bâtiment qui superpose monstrueusement la villa suburbaine monofamiliale ou bifamiliale, au petit immeuble urbain. Ainsi, les deux bâtiments sont pensés comme deux grandes villas urbaines. Basses, articulées autour d’une cour demi-couverte, qui est le lieu des galeries, et pourtant du mélange public/privé, elles trouvent leur force expressive dans l’articulation des masses, des pleins et des vides, des terrasses et des volumes, autour de ce lieu intermédiaire.
Un bâtiment public au coût limité, la recherche de la richesse là où elle parait impossible à trouver, voire à demander. Dans l’intimité et dans la pudeur.
Palais des glaces
Milan, Italie
2002-2007

programme : Réhabilitation du Palais de la glace, zone des Frigos de Milan, via Piranesi, Milan
> surface utile : 5 600 m2
> surface parterre : 2 400 m2
maître d’ouvrage : Società del Palazzo del Ghiaccio srl
projet : Alfonso Femia * avec
BET structures : Stefano Migliaro, Luca Romano
BET fluides : Marco Taccini
entreprise : Ausglobe Formula spa
système de lumière : Castaldi Lighting
maquette en céramique: Danilo Trogu
photos : ©E.Caviola
« Le Palais redécouvrira sa nature, sa forme à travers un travail de soustraction et d’addition. » AF
Le Palais des glaces a été construit en 1923. En 1957, il est le théâtre du premier festival italien de rock’n’roll. Le projet prévoit la transformation du large espace situé sous la couverture d’acier en un lieu polyvalent pouvant accueillir événements et manifestations. Les interventions se concentrent sur les deux volumes adossés au palais : foyer, bar, restaurant, espaces d’exposition, conçus comme des galeries donnant sur le bel espace central.
ATM urbanisme
Masterplan Expo 2015
Milan, Italie
2007

programme : Plan d’aménagement de la zone Fiorenza-Triulza pour l’Expo Milan 2015 : projet de pavillons reconvertibles en logements et équipements adaptés (espaces verts, administration, loisirs, accueil hôtelier)
surface totale : 635.000 m2
maître d’ouvrage : Belgioiosa srl, SSF spa pour la ville de Milan
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
routes et infrastructures : Stefano Migliaro
BET structures, BET fluides et environnement : AI Studio, AI Engineering
images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Attu Studio
maquette en céramique: Danilo Trogu
« Le plan d’urbanisme proposé est une vision d’ensemble définissant le site destiné à terme à accueillir de nouveaux équipements.
Il s’agit d’une opportunité de développement et de transformation d’un pan entier de la ville. Nous avons imaginé les mutations possibles du territoire afin d’en renforcer l’identité et de créer une nouvelle urbanité. »
Le plan d’urbanisme ne définit pas la zone Fiorenza-Triulza comme une partie délimitée, mais comme une parcelle génératrice. Dans un contexte comme celui de Milan, il convient d’avoir une vision d’ensemble qui envisage l’aire du projet en tant qu’opportunité et ressource pour le développement et le changement d’un pan entier de la ville. Il devient donc fondamental d’imaginer les transformations possibles des surfaces afin de renforcer leur identité et de créer une nouvelle urbanité. Des lieux vivables.
Hôpital central
Milan, Italie
2007

programme : concours international pour la réhabilitation du site de l’hôpital Maggiore Policlinico, Mangiagalli et Regina Elena de Milan : maternité et pédiatrie, pôle médical, services (diagnostic, urgences, consultations, laboratoire clinique, morgue, anatomie pathologique, pharmacie, psychiatrie, prélèvement) et services généraux (buanderie, préparation des repas pour les patients et cantine pour le personnel)
> surface total : 137 000 m2
> zone d’intervention : 76 489 m2
> maternité-pédiatrie : 42 032 m2
> centre médical : 16 336 m2
> parkings : 1000
maître d’ouvrage : Ospedale Maggiore Policlinico, Mangiagalli e Regina Elena
projet : Alfonso Femia * avec Nickl & Partner Architekten
BET structures et fluides : AI Studio, AI Engineering
VRD : Stefano Migliaro
BET acoustique : Wolfgang Sorge
images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Liquid Diamond
« Un hôpital dans la ville comme lieu urbain.
Comme un lieu de parcours qui se ramifie et qui crée un centre.
Une succession d’espaces à la fois naturels et artificiels, urbains ou « privés ».
Nous nous éloignons lentement des bruits et nous pénétrons dans un silence fait de perceptions.
Le passé entre dans le futur.
Le futur dialogue, avec discrétion, avec le présent. » AF
The hospital has been thought of as a place for the multiple answer to the variety of public spirit life and healthcare centres, but also as a place for research and culture as part of a healing process. Three ring vessels connected to each other expand around numerous courtyards, reminding the internal areas of Filarete hospital and the Rotonda della Besana. The clear desire to create a new reference centre in the urban landscape has been assigned to a structure, situated at the junction of promenades, which works both as a square or a courtyard, and as a social or an intimate area.
Inside, the hospital is organised around the first floor services nucleus, located in the area connecting the ring volumes. Those volumes, according to the functional needs, can set up as plates or linear elements, widening and narrowing the building core depth and modifying the shape of the envelope according to the change of welcoming needs, relation and hosts’ privacy.
MOD musées
MOdAM, musée et école de la mode,
cité de la mode

Milan, Italie
2005-2006

programme : Concours international restreint pour le projet du musée de la Mode et de l’Ecole de la mode, Città della Moda-Hines, Milan
surface : 16 000 m2
maîtrise d’œuvre : Comune di Milano
projet : Alfonso Femia * avec Rudy Ricciotti, Paolo Pomodoro
paysage : Ori&Arienti
BET structures : Stefano Migliaro, Luca Romano
BET fluides : Hilson & Moran Italia spa
SSI et OPC : Studio Russo
fire prevention : S.T.Z. Studio Tecnico Zaccarelli srl
muséographie : Renaud Pierrard
maquette : Danilo Trogu, Edoardo Miola
images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Rudy Ricciotti
photographie : ©Ernesta Caviola
« Le lieu de la mode. Le lieu des saisons, de l’éphémère qui revient, de la beauté et du plaisir rêvés. » AF
Un lieu aux confins de la ville en perpétuelle croissance. Un lieu en forme de point d’interrogation. Le lieu de la mode. Le lieu des saisons, de l’éphémère qui revient, de la beauté et du plaisir rêvés. Le bâtiment se construit ainsi le long de 5 façades. L’une, matérielle et imposante donne sur la rue. Une autre, faite d’eau, de glace et de vapeur est tournée vers le parc. Celle recouverte de glycines est éphémère et régulière quand la quatrième, absente, s’ouvre sur la ville. Le toit, cinquième façade, technique et translucide, se dévoile aux tours qui l’encercleront, peut-être inutilement.
HMC musées
Centre d’exposition de la mode
Milan, Italie
2006

programme : Projet du bâtiment d’exposition E3, au sein du Plan de réhabilitation de la zone Garibaldi-Repubblica, Milan
surface totale : 13 000 m2
maître d’ouvrage : Ville de Milan
projet : Alfonso Femia * avec Rudy Ricciotti
BET structures et infrastructures: OveArup Italia, Stefano Migliaro
BET fluides : Hilson & Moran Italia spa
SSI et OPC : Studio Russo Ingegneria
images : ©Atelier(s) Alfonso Femia & Rudy Ricciotti
maquette : Danilo Trogu
« Le bâtiment vous invite à vous regarder et à vous regarder. Pour vous voir et vous voir. Comme un miroir déformant d’Orson Wells, ou un pur volume reflétant la réalité par Daniel Buren. » AF
Il y a un tableau de Klee qui s’appelle Angelus Novus. Il y est représenté un ange qui semble s’apprêter à quitter quelque chose sur lequel il a posé son regard. Ses yeux et sa bouche sont grands ouverts, ses ailes sont dépliées. L’ange de l’histoire, doit avoir cet aspect. Il a la face tournée vers le passé. Là où devant nous apparait une suite d’événements, et on y voit une seule catastrophe, qui amasse constamment décombres sur décombres, jetés à ses pieds.
RZZT tertiaire
Tour territoriale
Rozzano (MI), Italie
2006

programme : tour de bureaux de 212 m de hauteur dans le cadre du plan d’aménagement de la zone D3, Rozzano, Milan

maîtrise d’ouvrage : Infrafin srl
Alfonso Femia / Atelier(s) Alfonso Femia avec
BET structures : AI Engineering, AI Studio, IQuadro ingegneria
BET fluides : AI Engineering
VRD : CST centrostuditraffico-Pietro Gelmini, Stefano Migliaro

maquette : Danilo Trogu pour AF517
photos maquette : ©E. Caviola
images : ©Atelier(s) Alfonso Femia
Le périphérique représente les fortifications contemporaines de Milan, qui aujourd’hui, en tant que limite extérieure et territoriale, appartiennent toujours plus à la ville. En intensifiant la densité de cette ligne faite de tours, de fonctions variées et d’espaces verts, la ville pourra développer un système dense, à l’image de Manhattan, le long de cette ligne de « bordure » et accueillir ainsi à l’intérieur de cette limite, une succession de parcs avec, au centre, la ville. Un des premiers éléments fondateurs du plan d’ensemble pour la zone D3 sera une série de tours parmi lesquelles la tour Landmark au nord du périphérique, haute de plus de deux cents mètres. La tour n’est pas un geste formel. Elle souhaite instaurer un système de liens avec le territoire et avec Milan. Elle est conçue comme un dispositif bidimensionnel, qui en s’enracinant au sol comme une tour horizontale trouve l’élan pour conquérir le ciel à travers une géométrie qui recherche l’équilibre. Comme un phoque, peut être. La tour n’a pas de façade principale mais une succession de facettes qui tiennent compte des aspects énergético-environnementaux et qui réagissent pendant la journée de manières différentes. Elle se trouve sur l’axe nord-sud, et le volume, devient une surface, presque abstraite à l’est et à l’ouest. La tour qui n’est pas là.
Ancien Institut Sieroterapico Milanese
Milan, Italie
2003-2005

programme : aménagement des espaces extérieurs de l’ancien Institut milanais de sérothérapie
maître d’ouvrage : Brioschi Finanziaria spa, Milan
projet : Alfonso Femia * con Ori&Arienti
photos : ©Atelier(s) Alfonso Femia
« L’aménagement extérieur proposé est une synthèse précise des besoins historiques, esthétiques et écologiques résultant des problèmes identifiés lors des travaux sur site et des nouvelles exigences de conception. » AF
Le projet prévoit l’aménagement de la partie extérieure du lot qui consiste en la réalisation d’un pavement homogène sur toute la superficie du lot, capable de mettre l’accent sur le système de “clôture” de l’ensemble du secteur. L’aménagement de la zone verte. La réalisation de l’installation de l’éclairage des bâtiments et des parcours. La réalisation d’un système de finition “naturelle” pour le mur délimitant le périmètre et la création de nouveaux passages pour les voitures.